Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Une mission scientifique sur le prochain Vendée Globe

Une mission scientifique sur le prochain Vendée Globe

Dernière mise à jour le jeudi 4 août 2011

Article paru sur le site "Le Figaro" - Dimanche 17 Juillet 2011
Visualiser l’article original



Une mission scientifique sur le prochain Vendée Globe

Des marins vont suivre le prestigieux tour du monde et réaliser des prélèvements d’air et d’eau dans le Grand Sud.

Le projet fait du bruit dans l’univers de la course au large. Selon nos informations, une mission scientifique va être organisée au moment du prochain Vendée Globe, le tour du monde en solitaire qui s’élancera des Sables-d’Olonne le 10 novembre 2012. Le projet devrait être officialisé prochainement.

Trois voiliers vont se mêler au peloton des coureurs avec à leur bord tout un équipement scientifique pour effectuer des prélèvements atmosphériques et aquatiques. L’objectif de cette mission baptisée « Programme océano-scientifique » est de profiter d’une course autour du monde pour aller dans le Grand Sud, là où passent les concurrents du Vendée Globe mais où peu de scientifiques s’aventurent. Les données atmosphériques seront destinées à Météo-France, très demandeur de données sur ces contrées lointaines pour enrichir ses fichiers et ses modèles météo. Les données aquatiques - teneur de l’eau en dioxyde de carbone et phytoplancton notamment - seront destinées à l’Ifremer, à l’institut allemand Geomar ainsi qu’à la Nasa. L’objectif est également d’envoyer les coureurs en bordure de zone des glaces pour mieux connaître l’évolution de la composition de l’eau à l’approche des icebergs et déterminer son changement de salinité.

Ce projet est une première puisque jamais une expédition scientifique n’avait collecté à la fois des données aquatiques et atmosphériques dans le Grand Sud. Il a été initié par Yvan Griboval, un ancien coureur professionnel et journaliste dont le rêve est de rendre la course au large utile à la connaissance de la planète et à sa protection.

L’utilisation d’un voilier de course est également originale : celui-ci, une belle machine de compétition de 52 pieds, à peine plus petit que les 60 pieds du Vendée Globe, permettra aux marins d’évoluer à la vitesse des systèmes météo et surtout de réaliser des prévèlements atmosphériques purs. Les prélèvements effectués à partir de bateaux à moteur sont en effet souvent perturbés par les émissions thermiques du navire.

Durant le prochain Vendée Globe, les « navires à voile d’observation de l’océan » seront confiés à deux marins pour des raisons de sécurité et pour ne pas trop empiéter sur le pré carré médiatique des coureurs du Vendée Globe qui croiseront en solitaire dans les mêmes eaux avec la seule compétition en ligne de mire. Mais il se dit déjà que ces voiliers de course à vocation scientifiques pourraient revenir sur le Vendée Globe 2016, cette fois-ci en compétition, et que cette association de la course au large à des missions scientifiques pourrait se généraliser.

La Velux 5 Ocean, tour du monde en solitaire avec escales (ex-BOC Challenge) accueillera ces navires à partir de 2014. À terme, l’objectif serait de réaliser des prélèvements dans le Grand Sud tous les deux ans en profitant des différentes courses autour du monde. En Vendée, le sujet est très politique. Bruno Retailleau, président du conseil général de Vendée et successeur de Philippe de Villiers à la tête du Vendée Globe, doit imprimer sa patte sur l’événement nautique le plus populaire de France. Il a le soutien de Nathalie Kosciusko-Morizet, qui a intégré ce projet dans les actions phares du Grenelle de la mer. « Réaliser une campagne océano-scientifique autour du monde sur de véritables voiliers de course, c’est à la fois de l’expérimentation scientifique et une énorme aventure humaine et sportive, commente Nathalie Kosciusko-Morizet. Je me réjouis de cette initiative qui va permettre de mieux connaître les océans et les effets du changement climatique. »



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP