Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Un centre d’essais d’hydroliennes à Bordeaux

Un centre d’essais d’hydroliennes à Bordeaux

Dernière mise à jour le lundi 16 janvier 2012

Article paru sur le site "Sud-Ouest" - Mercredi 11 Janvier 2012
Visualiser l’article original



Un centre d’essais d’hydroliennes à Bordeaux

Les porteurs du projet attendent l’aide financière dans le cadre du programme France Énergies marines.

Paimpol (Bretagne) abrite le Centre d’essais d’hydroliennes en mer, Bordeaux abritera le site pour l’essai et l’optimisation d’hydroliennnes en milieu estuarien et fluvial (le SNEENEOH), unique en Europe.

Inscrit au programme d’actions de France Énergies marines (lire par ailleurs), ce projet sera officiellement présenté aujourd’hui et si le financement promis dans le cadre du grand emprunt est accordé, il se concrétisera avant la fin de l’année. Le site a même déjà un premier client : HydroQuest, l’une des rares entreprises françaises à développer et commercialiser des machines. « Toutes les démarches sont faites, nous n’avons plus qu’à signer », confie Thomas Jacquier d’HydroQuest. Depuis plusieurs mois, la société basée dans l’Isère teste avec succès une machine capable de produire 100 kilowatts. « Il nous faut maintenant juger son comportement en milieu naturel. Nous sommes prêts à nous installer à Bordeaux. Dès cet été si possible. »

En fonction 80 % de l’année

Marc Lafosse, directeur d’Énergie de la Lune, la jeune société bordelaise qui a lancé l’idée de ce site expérimental, se réjouit. Études et essais à l’appui, il démontre que la Garonne et l’estuaire de la Gironde pourraient accueillir des dizaines d’hydroliennes. Avec une production bien meilleure que celle d’un nombre équivalent d’éoliennes. Grâce aux forts courants et marées, les turbines fonctionnant 7 000 heures par an, soit 80 % de l’année.

Énergie de la Lune a un bel exemple à montrer : une première turbine installée sous un ponton au cœur de Bordeaux. Conçue par la jeune start-up rochelaise Eco-Cinétic et fabriquée par des entreprises régionales pour le compte de la Ville de Bordeaux, elle fonctionne depuis juin dernier et fournit l’équivalent de la consommation électrique d’un ménage et demi.

« Sur les 96 sociétés développant des hydroliennes à l’échelle internationale contactées dans le cadre de l’étude de marché, 27 ont manifesté de l’intérêt pour notre projet et seraient prêtes à venir tester leur matériel à Bordeaux », souligne Marc Lafosse.

D’où l’urgence. Il faut concrétiser avant que d’autres n’aient l’idée de passer devant. Le site expérimental est prévu en aval du pont de pierre. Trois hydroliennes pourront être testées en même temps. Deux fixes, au fond du fleuve (sous 9 mètres d’eau), et une flottante (suspendue sous une barge de 20 m2). Des machines de 5,40 m de hauteur et de largeur au maximun. Ces hydroliennes seront placées dans l’axe des arches 5 et 6 du pont (pour profiter de l’effet canal) mais hors chenal pour ne pas perturber la navigation.

Centre d’essais indépendant

Ces machines fonctionneront de façon permanente et fourniront de l’électricité à un poste de contrôle et de commandement aménagé sur le quai. De l’électricité qui sera revendue. Les tests s’étaleront sur plusieurs mois, de façon à ce que les développeurs de machines puissent juger la solidité, la résistance et les performances de leur matériel. « Pour les fabricants, une étape incontournable entre le laboratoire et la commercialisation », souligne Marc Lafosse.

Totalement indépendant (aucun industriel ne participant à son financement), le centre d’essais fonctionnera sous la forme d’une régie, laquelle pourrait créer cinq emplois.

Reste donc à attendre maintenant le feu vert de l’État. La création de ce site représente un investissement de 2 millions d’euros. 1 million est apporté par les collectivités (Région, Département, Ville de Bordeaux, CUB) et une multitude de partenaires publics et privés. Le million restant doit être attribué dans le cadre du grand emprunt.

Tout cela pourrait-il aboutir à l’implantation d’hydroliennes en Aquitaine ? « Bien sûr ! » affirme Marc Lafosse. Plusieurs hydroliennes pourraient être installées dans la Garonne. La Ville de Bordeaux est candidate. La commune de Bourg-sur-Gironde projette aussi de créer un parc d’hydroliennes et a confié à Énergie de la Lune le soin de mener les études de faisabilité.

Jean-Paul Vigneaud



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP