Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Tour du monde. Poupon prends le pouls de la planète

Tour du monde. Poupon prends le pouls de la planète

Dernière mise à jour le mercredi 24 novembre 2010

Article paru sur le site "Le Télégramme.com" - Samedi 20 Novembre 2010
Visualiser l’article original



Tour du monde. Poupon prends le pouls de la planète

Le navigateur Philippe Poupon et sa famille sont repartis pour un Tour du monde. L’objectif : sensibiliser sur le réchauffement climatique.

Philippe Poupon est reparti pour un tour du monde. Cette fois, il n’est pas question de record. Parti avec femme et enfants le 1erjuin dernier d’Alaska, le navigateur terminera son périple en mars2013. En attendant, il va parcourir le Pacifique pour « raconter la terre et ce qui se passe aujourd’hui dans les changements climatiques », a-t-il expliqué, lors d’une escale de son voilier « Fleur Australe », à Tahiti. L’occasion de sensibiliser sur les îles polynésiennes, aujourd’hui menacées par le réchauffement climatique et la montée deseaux. « Si on s’en tient aux analyses scientifiques, il se peut que dans cinquante ans quelques atolls aient déjà disparu », a prévenu le navigateur de 56 ans, parmi les plus titrés en France. L’Ifremer (partenaire du projet) se montre moins pessimiste, estimant que le « récif coralien va croître au rythme de la montée des eaux ». Et le marin d’alerter sur les autres risques de la montée des eaux : le déplacement de certaines populations et les cyclones. En février dernier, l’île de Tubuai, au Sud de Tahiti, a été frappée par le cyclone Oli, qui a détruit plusieurs centaines d’habitations, mais aussi les routes et le réseau électrique.

L’Antarctique l’année prochaine

Après le soleil, cap sur la glace. Selon le planning du voyage, l’Antarctique devrait être atteint dans un an, en décembre2012. Les deux pôles du Globe auront alors été ralliés. Il sera temps d’aborder la fonte de la banquise : « Les Inuits en voient déjà le changement, ils se déplacent sur la glace, et, comme les ours, moins il y aura de glace, plus ils auront de problèmes pour chasser et se déplacer ». Pas question pour autant de céder au « catastrophisme » lors de ce tour du monde mais bien « de montrer ce qu’on peut faire ». « Fleur Australe », voilier de vingt mètres, a ainsi été conçu pour naviguer sous toutes les latitudes, avec une coque renforcée pour résister aux growlers et une quille relevable pour s’échouer. www.fleuraustrale.fr



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP