Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Surmortalité des huîtres. Des ostréiculteurs mettent en cause l’Ifremer

Surmortalité des huîtres. Des ostréiculteurs mettent en cause l’Ifremer

Dernière mise à jour le jeudi 24 juin 2010

Le Télégramme.com - Lundi 21 Juin 2010



Surmortalité des huîtres. Des ostréiculteurs mettent en cause l’Ifremer

Le président de l’Association pour une ostréiculture traditionnelle, Benoît Le Joubioux, a estimé lundi à Arcachon (Gironde) que l’Ifremer pourrait avoir une responsabilité dans la surmortalité des naissains d’huîtres et demandé le report d’un plan de réensemencement.

"Nous refusons totalement le plan de réensemencement (mis en place pour compenser cette surmortalité, NLDR) tant que l’expert nommé par le tribunal administratif de Rennes n’aura pas rendu son rapport" sur l’éventuelle responsabilité de l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer), a expliqué M. Le Joubioux, à l’occasion de l’assemblée générale de son association.

"L’Ifremer développe des nouvelles technologies sans se préoccuper des conséquences" et l’Institut est "juge et partie", a accusé le président de l’association qui compte une soixantaine de membres, sur tout le littoral français. L’Ifremer développe des huîtres mâles utilisées ensuite dans les écloseries françaises.

Il a été chargé par le ministre de l’Agriculture Bruno Le Maire de plancher sur les causes de cette surmortalité observée depuis trois ans. Défenseur d’une "ostréiculture traditionnelle" et d’"un captage naturel des naissains", M. Le Joubioux a également mis en cause "les écloseries d’huîtres triploïdes", développées par l’Ifremer.

"Nous pensons que les huîtres tétraploïdes produites pour les écloseries pourraient être des catalyseurs du virus", a précisé de son côté Me Pierre-Yves Mattel, avocat de l’association, qui a obtenu en février la nomination d’un expert par le TA de Rennes, dont le rapport est espéré à la fin de l’été.

"Il n’est pas exclu que l’on mette en cause d’autres administrations", a ajouté l’avocat. Le ministre de l’Agriculture a convoqué mardi à Paris des Assises de la conchyliculture, où M. Le Joubioux a refusé de se rendre.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP