Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Saumon. Plus de juvéniles mais moins d’adultes

Saumon. Plus de juvéniles mais moins d’adultes

Dernière mise à jour le lundi 22 mars 2010

Le Télégramme - Vendredi 12 Mars 2010



Saumon. Plus de juvéniles mais moins d’adultes

Samedi marquera l’ouverture de la pêche à la truite et au saumon. Une date importante, teintée d’inquiétudes concernant le nombre d’adultes.

Samedi 13mars, 8h. Une date attendue, non sans impatience, par les pêcheurs, car c’est l’ouverture pour la truite et le saumon. Si, selon la fédération de pêche du Morbihan, les conditions s’avèrent optimales pour la truite, la situation est plus incertaine pour le saumon. Grâce au suivi réalisé depuis plus d’une décennie à la station de comptage de Pont-Scorff (*) on note une évolution des retours du saumon dans sa rivière natale : il arrive de plus en plus tard et moins nombreux. « Début mars est une date historique qui est conservée pour l’ouverture mais désormais les adultes remontent principalement à partir d’avril-mai, jusqu’en juin », indique YoannGuilloux, technicien de la fédération, qui a pu observer que les saumons de printemps (deuxhivers en mer) et les castillons (un hiver en mer) se font plus rares sur le Scorff alors que le nombre de smolts et de tacons qui rejoignent la mer lui est très bon.

Moins de retours

« Sur la dernière décennie, la production de tacons est nettement supérieure à celle enregistrée en 1993-2001. En 2009, on a eu une production de juvéniles supérieure à 2008. Ces résultats sont surprenants car le nombre de géniteurs a été moins important. Ces bons résultats obtenus sur la survie en rivière sont malheureusement contrebalancés par les taux de survie en mer, faibles ces dernières années sur les castillons (inférieur à 4%) », poursuit Nicolas Jeannot, de l’Inra. Alors pourquoi un si faible retour ? Les scientifiques ne peuvent qu’émettent des hypothèses : évolution des courants marins, raréfaction de la nourriture, pollution, accroissement important de la population de phoques, prédateur du saumon. Pour Jean-Yves Moëlo, de la fédération de pêche, « le saumon, comme il l’a montré à plusieurs reprises, s’adapte rapidement. Pour palier les difficultés croissantes en milieu marin, l’espèce produit plus de juvéniles ». La fermeture de la pisciculture de Pont-Kerlo, la favorisation de la libre circulation du poisson sur le Scorff, ont aussi profité aux juvéniles. Le saumon, poisson roi du Scorff, n’est donc pas prêt de perdre les faveurs des pêcheurs.

* La Station du Moulin des Princes au Bas-Pont-Scorff est conjointement exploitée par l’Inra (Institut national de recherche agronomique) et la fédération de pêche.

* Yvonnick Le Coupannec



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP