Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Robin des bois au secours de la mer et des marins

Robin des bois au secours de la mer et des marins

Dernière mise à jour le mercredi 9 novembre 2011

Article paru sur le site "Ouest-France" - Lundi 24 Octobre 2011
Visualiser l’article original



Robin des bois au secours de la mer et des marins

Jacky Bonnemains, fondateur de l’association Robin des bois, était mis à l’honneur, samedi, par le monde de la pêche, qui salue son engagement pour la défense des océans.

Il est l’un des Normands contemporains les plus respectés dans le monde entier. Tout en étant personnellement inconnu du public. C’est sous le nom de Robin des bois que Jacky Bonnemains a acquis une réputation internationale. Localement, il s’était fait connaître dès les années 70 par sa participation active à la lutte contre la nucléarisation du Cotentin. Lutte perdue, mais qui ne l’a pas découragé. Il continue le combat avec Greenpeace, qu’il quitte pour fonder Robin des Bois en 1985. Robin des Bois a vocation à protéger l’homme et l’environnement, tout particulièrement maritime. Une ambition qui s’étend aux conditions de travail et de vie sur les cargos.

Samedi, Jacky Bonnemains a été fait chevalier du Mérite maritime. La remise de cette médaille s’est faite sur le Jacques-Louise, et c’est Daniel Lefèvre, ancien patron de ce chalutier, président du comité régional des pêches qui lui a accroché à la vareuse. « Tu as toujours mis l’homme en avant, en passant par les marins-pêcheurs » a dit Daniel Lefèvre. « Aujourd’hui, tu es inquiet de tout ce que l’homme demande à la mer, qui doit être nourricière avant tout. Les marins-pêcheurs partagent cette inquiétude. »

Boues polluantes en Baie de Seine

Un autre professionnel de la mer, Jean-Paul Hellequin, syndicaliste embarqué à Brest sur les remorqueurs de haute mer, a dit toute son admiration pour les actions menées par Robin des bois. « J’ai connu Jacky il y a dix ans sur des actions que personne ne voulait mener, des actions pour les marins restés à quai. J’ai rarement connu des militants comme toi. »

« Robin des bois attache beaucoup d’importance à la survie du monde de la pêche. Nul ne connaît mieux la mer que les marins pêcheurs. Le monde de la pêche est menacé, peut-être plus que tous les autres, par la mondialisation » a répondu Jacky Bonnemains. Il a également évoqué le « combat avec Jean-Paul à Brest pour améliorer la vie de marins, pakistanais et autres, embarqués dans des galères sur de mauvais bateaux. Nous avons obtenu l’exclusion des eaux européennes des bateaux sous normes ».

Ce combat n’a pas été le seul à être gagné. Par l’exactitude des informations qu’elle fournit aux politiques et aux administratifs de l’Europe, l’association (1 000 membres, six salariés) a imposé sa crédibilité et fait régulièrement prendre en compte ses exigences. Elle siège en tant qu’ONG à la Commission baleinière internationale, à la Cites (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction), à la commission Ospar pour la protection de l’Atlantique du nord-est, et à la Cicta (Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique et des mers adjacentes). Elle a présidé la commission « Déchets » du Grenelle de l’Environnement.

Et vient de s’engager, avec les pêcheurs, dans un nouveau combat : empêcher que deux millions de tonnes de sédiments pollués du port de Rouen soient rejetés au large de Port-en-Bessin.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP