Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Pêche à la telline. La guerre des deux baies

Pêche à la telline. La guerre des deux baies

Dernière mise à jour le lundi 27 juin 2011

Article paru sur le site "Le Télégramme" - Jeudi 23 Juin 2011
Visualiser l’article original



Pêche à la telline. La guerre des deux baies

Vendredi, le comité régional des pêches a officialisé la fusion des gisements de tellines des baies de Douarnenez et d’Audierne. Les pêcheurs douarnenistes ne sont pas d’accord. La tension monte à la pointe du Finistère.

A lire également
> "La voiture c’est notre outil de travail"
> Bruno Claquin. "Les Douarnenistes sont écoeurés"

Les pêcheurs de tellines exploitent trois gisements dans le Finistère : la baie d’Audierne (38 licences), la baie de Douarnenez (36professionnels dont 29 vivent exclusivement de la telline) et un petit gisement aux Blancs-Sablons dans le Léon (20). L’exploitation du petit mollusque bivalve, aussi connu sous le nom de donax, est soumise à de nombreux aléas : fermetures temporaires chroniques pour cause de dinophysis, pollutions, évolution inexpliquée des stocks. Les pêcheurs, selon un système d’antériorité hérité, sont titulaires de licences pour un, deux ou trois sites. Dix ont accès aux trois sites, quatre aux gisements des Blancs Sablons et de Douarnenez et 19 aux gisements de Douarnenez et de la baie d’Audierne. En fait, les trois quarts des pêcheurs basés en baie de Douarnenez disposent d’une double licence, enviée notamment par les Bigoudens.

Un gisement bigouden en mauvaise santé

Les tensions sont récurrentes depuis des années entre les professionnels des quartiers concernés. Elles viennent de s’exacerber avec l’annonce de la fusion. Le principe de cette fusion est sur la table du comité régional des pêches depuis longtemps. Il y a deux ans, les pêcheurs en avaient une nouvelle fois débattu. Ce printemps 2009, Raymond Le Goff, président de la commission coquillages, avait dit « pressentir une baisse de la production dans la baie d’Audierne ». Le gisement bigouden de tellines s’est en effet dégradé en 2010 au point que le comité local des pêches du Guilvinec parlait de « situation dramatique » et « d’effondrement du stock ». En janvier dernier, Gérard Véron, biologiste à Ifremer Brest, avait été invité sur place. L’origine de la mise à mal du gisement reste inexpliquée, mais est liée « probablement à un épisode de mortalité », dit prudemment le chercheur. On invoque « une cause environnementale inconnue ». Cela implique qu’il n’est donc pas question de surpêche. Le gisement de Douarnenez n’est pas touché par cette crise. « Le gisement en baie de Douarnenez est un peu plus prometteur en juvéniles que celui de la baie d’Audierne, précise Gérard Veron. Mais il est moins productif que ce que l’on attendait ». C’est dans ce contexte que les partisans de la fusion ont activé le processus qui donnerait accès notamment aux bons gisements de la baie de Douarnenez. En septembre dernier, le principe avait été voté par la commission coquillages du comité régional. Il a été validé vendredi dernier.

Les Douarnenistes remontés

Dans le quartier douarneniste, la fusion a toujours été rejetée. Les pêcheurs estiment que le gisement ne supporterait pas une pression supplémentaire. Une quinzaine de professionnels (neuf de la baie d’Audierne et six des Blancs Sablons) pourraient en effet arriver sur les plages douarnenistes. « Nous avons voté contre cette fusion il y a quinze jours, explique un pêcheur douarneniste. Nous avons à supporter le problème des algues vertes qui étouffent les coquillages. Les pêcheurs de tellines ont déjà une mauvaise image. Avec cette fusion, on va mettre le gisement en danger. Aujourd’hui c’est notre métier qui est en jeu ». Les Douarnenistes craignent logiquement une réduction des quotas par pêcheur ou une réduction des périodes de pêche. « Aujourd’hui, on nous dit de nous diversifier ou de changer de métier. Nous ne sommes pas d’accord ».

Ronan Larvor



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP