Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Pêche. La commission à l’écoute des professionnels

Pêche. La commission à l’écoute des professionnels

Dernière mise à jour le lundi 3 octobre 2011

Article paru sur le site "Le Télégramme" - Jeudi 29 Septembre 2011
Visualiser l’article original



Pêche. La commission à l’écoute des professionnels

Le Conseil Consultatif Régional sud est un organisme européen basé à Lorient créé lors de la dernière réforme de la Politique Communes des Pêches. Benoit Guérin, Son secrétaire général se projette déjà dans la prochaine PCP.

Quelles sont les missions du Conseil Consultatif Régional Sud (CCR. S) basé à Lorient ?
Nous sommes un organisme consultatif auprès de la commission européenne, issu de la dernière réforme de la Politique Commune des Pêches. L’idée était de faire participer les professionnels au débat et de rapprocher la commission européenne du terrain. Nous regroupons 107 organisations professionnelles situées entre la pointe du Raz et Gibraltar. Nous fonctionnons avec 5 groupes de travail. Un comité de direction de 24 membres approuve leurs propositions. Lesquelles sont ensuite soumises à la commission européenne qui a obligation de nous répondre dans les trois mois.

Vos propositions sont-elles entendues par la commission européenne ?
L’anchois est un bon exemple. Les Basques espagnols pêchent de l’anchois juvénile à la bolinche dans nos eaux territoriales. Ils l’utilisent comme appât pour le thon germon. Les côtiers du côté de l’île d’Oléron ne voient pas d’un très bon oeil ces bateaux de 30 mètres débouler sur leur terrain. Nous avons travaillé au sein du CCR. S sur une carte que nous avons dessinée ensemble et qui fixe les zones de travail de chacun. Du coup les choses se passent bien en mer. Il n’y a aucun incident.

D’autres propositions ?
Nous avons un projet en commun avec le CCR nord-ouest. Il a été baptisé Gepeto. Nous proposons à la commission européenne de réunir sur une carte, toutes les données collectées sur les zones où pêchent les flottes portugaises, espagnoles, françaises, anglaises et irlandaises. Le but est de créer une cartographie interactive qui permettrait à tout le monde de savoir combien de poissons sont pêchés, où et par qui. Cela serait une excellente base de travail pour un éventuel business plan, pêcherie par pêcherie. Le projet a un budget de 1,6MEUR. Nous attendons la réponse de la commission européenne en octobre.

Un business plan, pêcherie par pêcherie ?
Un business plan, c’est un plan de gestion à long terme, sur 10-15 ans. Le rythme annuel actuel autour de la répartition des quotas est asphyxiant. J’estime qu’il y a aujourd’hui un consensus autour de cette anticipation. C’est l’avenir.

Le rôle des CCR sera-t-il maintenu dans la nouvelle Politique commune des pêches ?
Oui. Même si beaucoup de membres sont plutôt dans la culture de la plainte, au lieu d’être dans celle de la proposition. Les gens n’ont pas compris que le rapport de force n’est pas payant. Les seules solutions possibles pour la pêche reposent sur la collaboration avec les scientifiques et les ONG. Un changement des mentalités est nécessaire.

Propos recueillis par Sophie Paitier



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP