Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Les réserves des scientifiques sur le plan anti-algues vertes

Les réserves des scientifiques sur le plan anti-algues vertes

Dernière mise à jour le mardi 1er mars 2011

Article paru sur le site "Le Point" - Samedi 26 Février 2011
Visualiser l’article original



Les réserves des scientifiques sur le plan anti-algues vertes

Le comité en charge d’étudier les deux projets gouvernementaux les estime encore insuffisants.

Le comité scientifique chargé d’étudier les deux projets pilotes du plan gouvernemental de lutte contre les algues vertes a rendu un avis favorable sur l’un et émis de fortes réserves sur l’autre, parlant d’actions "dont l’ambition globale risque d’être insuffisante".

Les scientifiques qui ont étudié les projets de la Lieue de Grève (baie de Lannion) et de la baie de Saint-Brieuc ont salué dans leur rapport "la "volonté dAfficher en plein écrane la profession agricole de diminuer les fuites d’azote nitrique à la rivière et à la mer côtière". Mais, selon ce rapport, les projets "proposent des actions dont l’ambition globale risque d’être insuffisante pour réduire de manière suffisamment drastique les pertes d’azote nitrique vers les eaux et in fine obtenir des résultats tangibles sur la réduction des marées vertes". Et de rappeler que "les méthodes retenues dans ces deux projets ont déjà été utilisées pour plusieurs d’entre elles dans les programmes d’action précédents et se sont avérées insuffisamment efficaces".

La riposte des élus Verts

Les scientifiques regrettent que les plans ne mettent pas plus "la priorité sur des pratiques diminuant massivement les apports d’azote sur les terres" par plusieurs mesures et allant jusqu’à évoquer la "réduction du cheptel si besoin". Les élus d’Europe Écologie-Les Verts de Bretagne ont souligné dans un communiqué que ce rapport "fait le lien entre le volume de production animale et les pollutions aux algues vertes". "Les solutions pour l’éradication du phénomène des algues vertes sont bien dans la désintensification et la transformation du modèle agricole actuel, comme le souligne le comité", assurent-ils.

Concernant le projet le plus abouti de la Lieue de Grève, le comité scientifique a émis dans son rapport rendu le 7 février un "avis globalement positif", mais avec "des réserves significatives sur plusieurs points". L’autre projet étudié, celui de Saint-Brieuc, n’est lui, selon le rapport, "pas acceptable en l’état", et de souligner qu’"il s’agit d’un projet trop conventionnel qui ne se place pas d’emblée dans la nécessité de la mise en place d’un nouveau modèle agricole".



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP