Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Les plaisanciers veulent agir avec les pêcheurs

Les plaisanciers veulent agir avec les pêcheurs

Dernière mise à jour le lundi 24 janvier 2011

Article paru sur le site "Ouest-France" - Jeudi 20 Janvier 2011
Visualiser l’article original



Les plaisanciers veulent agir avec les pêcheurs

(photo ) Les plaisanciers mal vus par les professionnels ? Sur 45 pêcheurs professionnels interrogés, 60 % déclarent avoir de mauvaises relations avec les pêcheurs plaisanciers et 77 % jugent que les plaisanciers pêchent trop.

Christian Vermeulin juge que l’enquête sur les relations pêcheurs et plaisanciers donne une image trop négative. Il souhaite travailler avec le comité local des pêches.

Entretien
avec Christian Vermeulin, président de l’Appak (plaisanciers de Kersaux) et du collectif des plaisanciers de la baie de Concarneau.

L’enquête (1) révèle que les pêcheurs plaisanciers n’ont pas bonne image auprès des professionnels. Elle vous a surpris ?

Les chiffres qui ont été publiés ne sont pas faux, mais je trouve que l’on fait trop ressortir cet angle de l’enquête. Cette vision négative traduit le vécu de quelques professionnels, et un vécu n’est pas la réalité. Or, on a l’impression ici que c’est une réalité scientifique. Ce n’est pas le cas.

Pensez-vous que les plaisanciers font baisser la ressource ?

Il y en a quelques-uns qui pêchent comme des sauvages, et tout le monde les connaît. Ce n’est pas la majorité, au contraire. L’impact de la pêche de loisir n’est pas comparable avec celui des bolincheurs, qui tournent désormais toute l’année, sans laisser de repos. Un seul bolincheur pêche plus que toute la flottille sardinière du début du XXe siècle. Le poisson ne peut s’échapper, il ne revient pas dans la baie. Les filets posés par les professionnels sont aussi de plus en plus nombreux.

Constatez-vous une baisse de la ressource dans la baie ?

Personnellement, je ne suis pas bon pêcheur, je ne vois donc pas de changement. Mais il y a de bons pêcheurs à l’Appak, et eux disent qu’il y a moins de poisson, surtout de bar et de maquereaux. Il leur arrive maintenant de rentrer bredouille, ce qui n’était pas le cas avant.

Avez-vous une idée des volumes pêchés par les plaisanciers ?

Non, nous n’avons aucune base de connaissance fiable, et c’est un problème. Nous avons lancé au niveau du collectif de la baie un questionnaire anonyme à nos adhérents pour avoir une idée. Les fiches commencent à revenir. D’après les estimations dans nos associations, il semble que les pêcheurs soient une minorité parmi les plaisanciers, de l’ordre de 10 %. Mais on ne compte que celui qui pratique vraiment la pêche, pas le voileux qui laisse traîner une ligne de temps en temps.

Accepteriez-vous un système pour contrôler la pêche de loisir ?

Oui, nous sommes favorables au marquage du poisson venant de la pêche plaisance, et à la limitation du nombre de prises.

Avez-vous des relations avec les professionnels ?

On discute avec le comité local des pêches. Par exemple, au niveau du carénage, nous proposons que Concarneau se dote d’un outil qui pourrait servir la plaisance et les professionnels. C’est idiot de construire deux équipements avec récupération des eaux, un seul suffit. Nous plaidons pour l’aménagement d’une cale de carénage derrière la Coquille. Notre idée est d’inciter les plaisanciers à se passer d’antifouling. Supprimer la pollution en supprimant le polluant. Pour cela il faut une cale facile d’accès où l’on puisse laver le bateau deux ou trois fois par an. Les structures privées sont trop chères pour beaucoup de nos plaisanciers.

Et concernant la ressource ?

Le collectif de la baie souhaite monter un projet européen sur le homard, et peut-être la langouste, dans la baie. Pour cela, nous voulons réunir des partenaires, comme le comité local des pêches, les scientifiques du laboratoire de biologie et de l’Ifremer, et des représentants du tourisme, afin de mesurer cette ressource et évaluer les pratiques sur plusieurs années.

Recueilli par Jean-Luc COCHENNEC.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP