Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Les petits ruisseaux font les marées vertes

Les petits ruisseaux font les marées vertes

Dernière mise à jour le jeudi 6 octobre 2011

Article paru sur le site "Ouest-France" - Jeudi 06 Octobre 2011
Visualiser l’article original



Les petits ruisseaux font les marées vertes

Le Mardi de l’environnement sur les rivières du bassin versant a glissé sur les algues vertes. Une bonne intro à la conférence de ce soir au Sterenn.

Difficile de parler de l’état des rivières sans glisser rapidement sur les algues vertes. C’est ce qui s’est passé lors du Mardi de l’environnement consacré au bassin versant. Stéphane Garot, responsable du service eau et biodiversité à la préfecture, a commencé par présenter le cadre réglementaire et le dispositif administratif qui vise à supprimer ou réduire 41 substances polluantes dans les rivières du bassin Odet-Aven d’ici 2015.

Ramassage en question

Arnaud Clugery, animateur d’Eaux et rivières, souligne les limites de ce programme : « L’objectif de l’administration est d’arriver à 49,9 mg/litre de nitrate, alors qu’il faudrait être sous les 10 mg/litre pour réduire le volume des algues vertes. » Des agriculteurs présents dans la salle soulignent que l’agriculture ne doit pas être montrée du doigt, la pollution venant aussi des stations d’épuration et des produits ménagers. Personne ne contredit, mais Arnaud Clugery précise tout de même que, selon ses chiffres, « une réduction de 15 à 20 % de la production porcine permettrait de résoudre le problème des algues vertes. Ce n’est pas inaccessible. »

La question du ramassage et de l’épandage des algues vient aussi sur le tapis. « Est-il normal de voir les algues vertes épandues sur un champ qui se trouve en bordure du Minaouët ? » s’interroge une personne dans le public. Stéphane Garot explique que le ramassage des algues est obligatoire, et que leur épandage sur des terres agricoles doit répondre à certains critères. « Le ramassage des algues est une catastrophe pour l’éco-système des plages, rebondit Arnaud Clugery. Avec les algues on ramasse le sable, les galets, et le cortège animal et végétal qui fait l’éco-système de la plage, aussi fragile que les autres. »

Nouveau débat ce jeudi

Les réponses au déversement d’azote dans les rivières du Saint-Laurent, du Moros et du Minaouët, cause principale des marées vertes qui envahissent la baie de La Forêt depuis bientôt 30 ans, restent à trouver. Le volume moyen d’algues ramassées est de 8 800 m3 par an, explique David Léty, animateur du bassin versant Odet-Aven. À travers le contrat territorial Odet-Aven, les collectivités mènent des actions de prévention auprès des agriculteurs (information sur la fertilisation raisonnée, démonstrations, etc.). Tandis que la préfecture effectue des contrôles dans les exploitations : « 13 % des exploitations sont contrôlées chaque année dans le Finistère, contre 1 % au niveau national, » explique Stéphane Garot. « Cela veut dire un contrôle tous les 10 ans, » relativise Arnaud Clugéry.

Le débat sur les algues vertes se poursuit ce jeudi soir, à 20 h 30, au Sterenn de Trégunc. La soirée, organisée par Attac et la MJC de Trégunc, sera animée par Claude Lesné, spécialiste des polluants aériens, qui parlera des émanations toxiques des algues vertes, et Jean-Paul Guyomarc’h, d’Eau et rivières de Bretagne, qui parlera de la dimension environnementale du phénomène des algues vertes.

Jean-Luc COCHENNEC



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP