Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Les méduses dues à la sur-pêche

Les méduses dues à la sur-pêche

Dernière mise à jour le mercredi 31 août 2011

Article paru sur le site "Le Figaro" - Jeudi 25 Août 2011
Visualiser l’article original



Les méduses dues à la sur-pêche

La prolifération des méduses en Méditerranée et Mer Noire, conduisant régulièrement à la fermeture temporaire de plages, pourrait être une conséquence de la surexploitation des stocks de pêche par les pêcheurs européens, estime l’alliance Ocean2012.

Selon une étude de ce groupe d’une centaine d’organisations de défense des écosystèmes marins, "les bancs de méduses s’accroissent et les pressions exercées par des activités humaines, telles que la sur-pêche, en seraient la cause la plus probable".

Ocean2012 note que "le prélèvement d’un trop grand nombre de poissons dans ces écosystèmes offre à ces méduses une niche écologique où elles peuvent prospérer".
Le document précise cependant que ce facteur n’est que l’une des causes possibles avancées par les scientifiques et politiques pour expliquer le pullulement des méduses aux côtés de la modification des courants, la salinité ou la température de l’eau, voire le changement climatique.

"Certains chercheurs affirment, selon Ocean2012, que la sur-pêche permet aux populations de méduses de croître de manière exponentielle". L’alliance affirme en citant des chiffres de 2011, que parmi les stocks dont les données étaient disponibles dans l’UE, 63% étaient sur-pêchés contre 28% en moyenne mondiale. Pour la Méditerranée, le constat était encore plus alarmant avec 82% des stocks connus victimes d’une exploitation excessive.

Pour remédier aux dangers des méduses, dont les piqûres peuvent provoquer des brûlures voire la mort pour les personnes atteintes de troubles cardiaques ou respiratoires, Ocean2012 préconise une réforme en profondeur de la politique commune de pêche (PCP) dans l’UE sur laquelle travaillent les Etats membres depuis plusieurs mois.

Le projet de réforme de la PCP, présenté en juillet par Bruxelles et vivement critiqué par les ONG et les professionnels, vise notamment à mettre un terme à la surexploitation des ressources halieutiques d’ici 2015 et à créer un marché des droits de pêche pour contribuer à une réduction de la flotte.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP