Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Les algues vertes prolifèrent déjà sur le littoral

Les algues vertes prolifèrent déjà sur le littoral

Dernière mise à jour le mercredi 4 mai 2011

Article paru sur le site "Ouest-France" - Samedi 30 Avril 2011
Visualiser l’article original



Les algues vertes prolifèrent déjà sur le littoral

Elles sont arrivées plus tôt et en quantité dans le sud du département. Les communes ont déjà commencé le ramassage sur les plages.

Quantité

Vu de la plage ou d’un avion, c’est indéniable : les algues vertes sont de retour. Le 19 avril, Sylvain Ballu, du Centre d’étude et de valorisation des algues (CEVA), a survolé la Bretagne à la recherche des laitues de mer. « On s’y attendait, les sites ont explosé. » Les quantités n’ont pas été mesurées. Mais la surface serait « supérieure aux trois années passées », selon le CEVA, qui survole les côtes quatre fois par an depuis dix ans.

En avance

Une eau chaude, peu brassée, de l’azote et beaucoup de soleil : c’est le cocktail pour la prolifération des algues vertes. Cette année, elles sont apparues plus tôt sur les côtes du Sud-Finistère. À la surprise des scientifiques : « On aurait pensé qu’elles arriveraient tard avec l’hiver très froid. Mais les conditions météo d’avril ont retourné la situation », explique Jean-Yves Piriou, chercheur à Ifremer.

Dans le Sud-Finistère

Deux sites principaux sont concernés : les baies de Concarneau et de Douarnenez. Les algues s’étalent sur certaines plages, mais surtout sur l’eau. « Elles forment un rideau. De grosses quantités se trouvent aussi sous l’eau et au large. » Des dépôts ont été observés par le CEVA sur la plage du Moulin-Blanc à Brest. À l’exception de l’Aber Wrach, rien à signaler, pour le moment, sur le littoral nord. Ce secteur du Finistère « est habituellement plus tardif », précise Sylvain Ballu. Chaque été, une trentaine de plages dans le département sont concernées par la prolifération des algues vertes.

Débat

Au secrétariat de la communauté de commune du pays de Douarnenez, on assure : « Plage du Ris, elles sont arrivées ». En train de planter son maïs près de Douarnenez, André Sergent, vice-président de la chambre d’agriculture, s’étonne : « Plage du Ris, il n’y a pas d’algues. Je ne sais pas qui voit mal ! » Et si cette divergence de « vue » illustrait le débat sur les algues vertes : qui est responsable de leur prolifération ? Avec ligne de mire : l’agriculture productiviste (lire par ailleurs).

Ramassage

Cette semaine, à Fouesnant, au sud du département, comme dans d’autres communes, on a sorti le tracteur : « On a ramassé environ 100 m3 », indique Roger Le Goff, le maire de la commune. L’édile n’en fait pas une montagne : « Mais bon, ça concerne une plage d’1,5 km sur 14 km de plages ! » Les algues seront transformées en compost. Une technique également utilisée en baie de Douarnenez.

Plans

L’État va financer cinq plans dans le Finistère visant à limiter le flux d’azote vers les côtes. Le premier d’entre eux concerne la baie de Concarneau. Il sera déposé fin juin en préfecture. Une usine de compostage doit voir le jour dans la zone en 2012. Le plan doit aussi encourager l’évolution des pratiques agricoles.

Thomas SEGUI



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP