Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Le méthane de la marée noire digérée par des bactéries

Le méthane de la marée noire digérée par des bactéries

Dernière mise à jour le mardi 11 janvier 2011

Article paru sur le site "Maxi Sciences" - Vendredi 07 Janvier 2011
Visualiser l’article original



Le méthane de la marée noire digérée par des bactéries

Le méthane qui a envahi le Golfe du Mexique lors de l’explosion de la plateforme pétrolière BP en avril 2010 a été digéré par des bactéries en quatre mois seulement. Une preuve du rôle fondamental que jouent les micro-organismes dans le réchauffement climatique et les moyens de le ralentir.

La marée noire d’avril 2010 dans le Golfe du Mexique comprenait 30% de méthane parmi les différents hydrocarbures relâchés. Alors que la fuite du puits ne s’est arrêtée que le 15 juillet, dès septembre, l’ensemble du méthane libéré "avait été complètement consommé par [d]es bactéries, ce qui a été plus rapide que ce à quoi nous nous attendions", a indiqué à l’AFP David Valentine, professeur de géochimie. En réalité, les mesures effectuées indiquent que moins d’un 100.000e du méthane dégagé l’a été dans l’atmosphère.

Cette absorption est fondamentale car ces bactéries, en captant les énormes quantités de méthane qui s’échappent déjà naturellement des fonds marins, empêchent que ce gaz à effet de serre (le deuxième plus important qui soit) ne rejoigne l’atmosphère. David Valentine explique que "ces bactéries agissent comme un filtre". De plus, d’autres recherches ont constaté l’absorption, elle aussi très rapide, de l’éthane et du propane relâchés au cours de la marée noire.

Toutefois, la digestion du méthane par ces micro-organismes produit naturellement du CO2, lui aussi gaz à effet de serre qui se retrouve libéré dans l’atmosphère.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP