Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Le coût de la tempête Joachim estimé à plus de 180 millions d’euros

Le coût de la tempête Joachim estimé à plus de 180 millions d’euros

Dernière mise à jour le jeudi 22 décembre 2011

Article paru sur le site "Le Parisien" - Lundi 19 Décembre 2011
Visualiser l’article original



Le coût de la tempête Joachim estimé à plus de 180 millions d’euros

En plus de ses conséquences environnementales, la tempête Joachim, qui a frappé la France vendredi, samedi et dimanche dernier, a également des répercussions économiques. Pour les assureurs, la facture est salée : le coût de la tempête se situerait entre 180 et 250 millions d’euros, selon une première estimation communiquée lundi par la Fédération française des sociétés d’assurance (FFSA).

Au plus fort de la tempête vendredi, près de 700 000 foyers ont été privés d’électricité, essentiellement dans la partie Ouest de la France. Au total, la tempête Joachim a fait entre 80 000 et 120 000 sinistrés, toujours selon la fédération d’assureurs, qui produit des estimations pour l’ensemble du marché.

Toujours à cause des intempéries, un cargo long de 109 mètres s’était échoué sur une plage du Morbihan, en Bretagne, vendredi matin. Une fissure dans la coque du navire laissait couler du fioul d’une de ses cuves entraînant ainsi un début de pollution du rivage.

« Ne cédons pas à la panique » tonne Bruno Le Maire

Pour rassurer les consommateurs à la veille des fêtes de fin d’année et témoigner de son soutien aux ostréiculteurs le ministre de l’Agriculture et de la Pêche, Bruno Le Maire, s’est offert lundi une dégustation d’huîtres dans la ria d’Etel.

« Il n’y a pas de problème à consommer ces huîtres de très grande qualité. A quelques jours des fêtes de Noël, il ne faut pas s’en priver », a déclaré le ministre en donnant l’exemple devant un buffet organisé dans l’atelier d’ostréiculture qu’il avait précédemment visité.

Le ministre de l’Agriculture a également appelé au calme : « Ne cédons pas à la panique. S’il y avait le moindre risque, je le dirais aux Français (...) En l’espèce, il n’y a aucun risque, ce sont des huîtres saines », a insisté le ministre. Auparavant, au cours d’une table ronde avec les ostréiculteurs, Bruno Le Maire a assuré qu’« aucune exploitation ne doit fermer en raison de problèmes de trésorerie liés à une catastrophe environnementale dont vous n’êtes pas responsables ». « On ne laissera pas tomber les ostréiculteurs en cette période difficile », a-t-il promit.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP