Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Le centenaire de la naissance de Cousteau

Le centenaire de la naissance de Cousteau

Dernière mise à jour le mercredi 16 juin 2010

France 3.fr - Samedi 12 Juin 2010



Le centenaire de la naissance de Cousteau

Des membres historiques de l’équipage de la Calypso ont plongé pour fêter le centenaire de la naissance de Cousteau

Plusieurs membres historiques de l’équipage du navire mythique ont plongé vendredi au large de Marseille avec son fils Jean-Michel et ses petits-enfants Céline et Fabien pour fêter le centenaire de la naissance de l’océanographe.

"C’est une grande journée pour nous la famille mais c’est une journée que l’on partage avec tout le monde parce que mon grand-père appartenait au monde", glisse Céline Cousteau qui réalise des documentaires d’Amazonie en Amérique du sud. "Pour moi, c’est un grand jour parce que ma première plongée en Méditerranée, c’était avec mon grand-père, j’avais huit ans. Je n’ai pas plongé en Méditerranée depuis et j’ai aujourd’hui 38 ans", dit-elle en souriant.

Le jour est symbolique, le lieu chargé de souvenirs : à une demi-heure de bateau du port de la Pointe-Rouge à Marseille, trois Zodiac ont jeté l’ancre au-dessus de l’épave du Grand Congloué, datant du IIème siècle avant Jésus Christ, qui a fait l’objet, en 1952, des premières fouilles archéologiques françaises en scaphandre autonome menées par la Calypso.

Que de souvenirs
"Cet endroit concentre une grande partie de l’histoire de la plongée", rappelle Alain Foret, plongeur professionnel. C’est dans la même zone que l’épave de l’avion de Saint-Exupéry a été retrouvé, rappelle-t-il. Avant de se glisser dans la grande bleue, Albert Falco, 82 ans, ancien chef plongeur de la Calypso avec plus de 20.000 plongées au compteur, entonne une chanson évocatrice de souvenirs, reprise par ses camarades d’expédition parmi lesquels André Laban, 81 ans, cinéaste des expéditions ou Dominique Sérafini, 64 ans, le benjamin de la troupe, qui dessina les BD tirées de ces aventures océanographiques. Au top départ, les plongeurs disparaissent dans les eaux et descendent jusqu’à 42 m de fond où ne reste visible que le tuyau de la "suceuse" qui servit à l’équipe Cousteau pour aspirer la boue et le sable afin de libérer les trésors engloutis. "Que de souvenirs ! Ce site, c’est deux plongées par jour, tous les jours pendant trois ans. On a sorti 4.000 amphores et près de 10.000 poteries", se rappelle Albert Falco.

"A chaque fois que je plonge, je le retrouve", raconte Jean-Michel Cousteau en parlant de son père. "C’est lui qui nous a ouvert les océans. Si mon père était là, il vous dirait que nous dépendons tous des océans et qu’il est indispensable de faire tout pour gérer notre système de vie. S’il n’y a pas d’eau, il n’y a pas de vie, si l’eau est polluée, il y a de moins en moins de vie et le monde souffre de plus en plus".

Le Musée océanographique de Monaco rend hommage au commandant Cousteau
Le Musée océanographique a annoncé une série de manifestations pour rendre hommage à Jacques-Yves Cousteau qui aurait fêté ses cent ans le 11 juin 2010. Le Musée, dont le commandant Cousteau fut directeur de 1957 à 1988, a accroché au-dessus de son porche principal un grand panneau bleu et blanc avec une photo du commandant Cousteau "explorateur des océans". Le Musée océanographique organisera durant les prochains mois, à l’occasion de ce centenaire, des ateliers pédagogiques, des diffusions de reportages et de films ainsi que des animations autour de l’océanographe.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP