Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

23 janvier : Batz-sur-Mer : la jeune baleine n’a pas survécu à ses blessures22 janvier : Pêche à pied. À Dinard, c’est le homard !21 janvier : Brexit. Brittany Ferries signe un contrat à 50 M€ avec le Royaume-Uni 19 janvier : Bezhin Breizh. Macroalgue sous serre : un projet pilote à 20 M€ 18 janvier : Pêche. Tellineur, un métier menacé17 janvier : Sarzeau. La spiruline marine dope ses projets 15 janvier : Brexit. Brittany Ferries signe un contrat à 50 M€ avec le Royaume-Uni 14 janvier : Innovation. À bord du premier ferry autonome du monde 12 janvier : Innovation. Une lampe frontale pour surfer de nuit11 janvier : Lorient. Dix tonnes de merlu saisies au port de Lorient-Kéroman 10 janvier : Une méduse serait immortelle !9 janvier : Manche : les gendarmes contrôlent les pêcheurs à pied, trois infractions relevées8 janvier : Port-en-Bessin. Une vedette SNSM plus grande en attendant une neuve d’ici 20247 janvier : Pêche plaisance. Les quatre départements bretons réunis 5 janvier : Groix. Un rorqual de 16,50 m échoué sur les rochers4 janvier : Plouézec. Les trois apnéistes avaient pêché illicitement 398 coquilles Saint-Jacques 3 janvier : Baleine. Le Japon va reprendre ouvertement la pêche commerciale 2 janvier : Madagascar : à la découverte du premier caviar africainDécembre 2018 : Pêche. Tellineur, un métier menacéDécembre 2018 : Coquilles. À bord de l’Eter VagDécembre 2018 : L’année 2018 a été la deuxième plus chaude jamais enregistrée en Arctique depuis 1900Décembre 2018 : Baie de Somme. La densité des poissons a baissé de 80 % en 30 ansDécembre 2018 : Les coquilles Saint-Jacques aussi mangent du plastique
Accueil > Actualités de la mer > La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles

La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles

Dernière mise à jour le vendredi 20 avril 2018

Article paru sur le site "Le Figaro :"
- 18 Avril 2018
Visualiser l’article original


ENQUÊTE - Classés en danger d’extinction, les alevins d’anguille, appelés civelles, sont très recherchés par les Asiatiques, prêts à les payer une fortune. De quoi inspirer des braconniers de plus en plus organisés et violents en France. Face à eux, police de l’environnement et gendarmes allient leurs forces pour tenter de mettre fin au trafic.

Dans la nuit humide et sans lune, au bord de la Charente, l’eau file, froide, rapide. Un petit goulot laisse une échappatoire sur le côté des vannes que l’on ferme pour endiguer l’afflux de la marée montante à l’embouchure des rivières. Des feuilles dévalent dans le cours d’eau par l’étroit passage dans une course effrénée avec toute sorte de petits débris. Il doit aussi y avoir des civelles. C’est en tout cas un des « spots » parmi la dizaine autour de Rochefort (Charente-Maritime), régulièrement fréquentés par les braconniers qui recherchent frénétiquement les petits alevins d’anguille. Une marchandise qui aujourd’hui vaut de l’or, de 300 à 500 euros le kilo pour le pêcheur.

Rien n’arrête donc ces écumeurs de rivière dans leur volonté d’obtenir ces petits poissons de quelques centimètres, frétillants et translucides. Peu leur importe que cette espèce dont les populations se sont effondrées ces dernières années soit classée en « danger critique d’extinction » par l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature). Les Asiatiques en réclament et, pour en obtenir, sont prêts à payer très cher : de 3000 à 6000 euros pour le dernier intermédiaire.

 » LIRE AUSSI - Braconnage et trafics mettent en danger les espèces protégées
Les bébés anguilles, appelés civelles ou piballes dans le Sud-Ouest, sont très prisés par les Asiatiques.

Portées durant plusieurs mois par le Gulf Stream, les larves d’Anguilla anguilla, en provenance de la mer des Sargasses (Atlantique Nord-Ouest), se transforment en alevins aux ...

…/...
Lire l’article complet sur ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP