Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > La société CLS va équiper la flotte de pêche du Vietnam contre les (...)

La société CLS va équiper la flotte de pêche du Vietnam contre les cyclones

Dernière mise à jour le mercredi 23 mars 2011

Article paru sur le site "News Press" - Jeudi 17 Mars 2011
Visualiser l’article original



La société CLS va équiper la flotte de pêche du Vietnam contre les cyclones

La société toulousaine d’observation de la planète CLS (collecte localisation satellites), filiale du CNES et de l’Ifremer, a emporté un contrat de 14 millions d’euros pour fournir au Vietnam un système de surveillance des bateaux de pêche, a annoncé CLS mercredi.

Le contrat, signé le 16 février selon un porte-parole, prévoit la mise en place sous le nom de "Movimar" d’un système de localisation des bateaux de pêche et d’un système d’envoi d’alertes cycloniques, indique un communiqué.

CLS, opérateur du système des balises Argos, offre notamment des services de surveillance et d’observation de l’océan dans la lutte contre les pollutions et la pêche illégale, ou la surveillance du trafic maritime.

Au Vietnam, le gouvernement a souhaité se doter de technologies de pointe pour limiter l’impact de catastrophes naturelles comme le super typhon qui avait coûté la vie à près de 300 pêcheurs en mer de Chine en mai 2006, explique CLS.

"Plus de 3.000 balises de localisation vont être déployées sur la flotte de pêche hauturière vietnamienne" qui passe de 220 à 240 jours par an en mer jusqu’à 400 milles nautiques (environ 740 km) des côtes, précise le communiqué.

CLS installera aussi 3 centres de surveillance des pêches à Hanoï et Haïphong dans le Nord du pays et Vung Tau dans le sud. La société toulousaine leur fournira des données météos et océanographiques permettant de prévoir le développement d’un cyclone et elle formera des experts qui pourront prévenir les capitaines des bateaux en cas de danger.

CLS compte 400 salariés dans le monde, pour un chiffre d’affaires de 60 millions d’euros en 2010. Elle exploite les données de plus de 80 instruments embarqués à bord de près de 40 satellites. Outre la sécurité maritime et la surveillance environnementale, elle est active dans la gestion durable des ressources marines, et la détection du pétrole et du gaz.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP