Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > La FAO célèbre l’anguille en 2009

La FAO célèbre l’anguille en 2009

Dernière mise à jour le lundi 29 décembre 2008

France Info - Dimanche 28 décembre 2008
Nathalie Fontrel



La FAO célèbre l’anguille en 2009

L’anguille est le poisson de l’année 2009. Depuis 10 ans, l’anguille figure sur la liste rouge des espèces menacées. Comme le saumon, elle est capable de vivre en eau douce et salée.

Elle est taillée pour la nage au long court dans les océans. L’anguille européenne se reproduit dans la mer des Sargasses près des côtes Nord Américaines. Les larves se laissent porter par les courants marins, le Gulf Stream, pour traverser l’Océan Atlantique. Un voyage long de 6 000 kilomètres. Lorsqu’elles arrivent près des côtes européennes elles se métamorphosent en civelles : ces jeunes poissons de quelques centimètres de long et de couleur jaune commencent alors se sédentariser soit dans les estuaires soit en remontant les cours d’eau. C’est à ce moment là qu’elles sont le plus vulnérables : lorsqu’elles remontent l’estuaire de l’Adour, elles cessent de s’alimenter. Et sont victimes des filets de pêche. Car la civelle est un plat très recherché des français, des espagnols, des chinois et des japonais. Au Japon, il peut s’acheter jusqu’à mille euros le kilo. Le poisson est aussi confronté à un parcours du combattant : les barrages compromettent son voyage et la pollution de l’eau provoquent des hécatombes. SI elles parviennent à en réchapper, les anguilles restent une dizaine d’années dans l’eau douce et se transforment en poisson argenté avant de dévaler à nouveau vers l’océan pour aller se reproduire. Espèce menacée, le stock d’anguilles a décliné de 95% à 99% depuis les années 1990. A partir de 2009, au moins 35% des jeunes anguilles capturées devraient échappée aux fourneaux. Elles devront être revendues dans l’UE pour être relâchées et repeupler les rivières. Chaque année ce pourcentage doit être revu à la hausse... ce plan européen de sauvetage pourrait être révisé en fonction des impératifs économiques : tout dépendra du manque à gagner subi par les pêcheurs.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP