Cookie Consent by PrivacyPolicies.com

Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > L’acidification des océans dissout la carapace des crabes dormeurs de la côte (...)

L’acidification des océans dissout la carapace des crabes dormeurs de la côte ouest

Dernière mise à jour le lundi 3 février 2020

Article paru sur le site "Radio-Canada :"
- 29 Janvier 2020 Article
Visualiser l’article original


Adrien Blanc
Publié le 29 janvier 2020

L’eau de l’océan Pacifique est devenue tellement acide qu’elle détruit l’exosquelette des larves des crabes dormeurs, aussi appelés crabes de Dungeness, selon des chercheurs américains et canadiens.

L’acidité des océans a augmenté de 26 % depuis le début de l’ère industrielle, en majeure partie à cause des émissions de dioxyde de carbone dues aux activités humaines.

Les scientifiques en voient déjà les conséquences sur les coraux, les moules, les huîtres et les saumons, mais une nouvelle étude publiée dans le magazine Science of the Total Environment confirme que les crabes dormeurs de la côte ouest de l’Amérique du Nord ne sont pas épargnés.
À lire aussi :

Quelles règles entourent la pêche au crabe dans les eaux de Vancouver ?
Les crabes semblent adapter leur alimentation à l’ère des changements climatiques

Après avoir observé des centaines de larves au microscope et à l’aide de rayons X, les chercheurs ont trouvé que l’acidité accrue de l’eau attaque leur carapace et les cils qui recouvrent leur corps et leur permettent de sentir leur environnement.

Les chercheurs estiment que, au cours des deux dernières décennies, les seules émissions de dioxyde de carbone causées par les activités humaines ont accru la dissolution de l’extérieur de la carapace des larves de crabes dormeurs de 8 %.

L’auteure principale de l’étude, Nina Bednarsek, craint que cette dissolution ne nuise, à long terme, à certaines fonctions des larves.

Les larves de crabes pourraient ne plus détecter les mouvements qui leur permettent de s’orienter ou de repérer un prédateur.
Nina Bednarsek, océanographe à l’agence américaine SCCWRP

Les crabes dormeurs sont une espèce abondante de la côte ouest de l’Amérique du Nord. Ils représentent une part importante de l’industrie de la pêche canadienne et américaine.

Nina Bednarsek espère donc que ses recherches permettront aux pêcheurs de s’adapter à cette conséquence malheureuse du changement climatique.

"Si la population des crabes dormeurs décline, dit-elle, comment les économies et les communautés côtières, notamment les pêcheries artisanales et les communautés autochtones, vont-elles réagir ?".


Lire l’article complet sur ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP