Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Japon. L’eau à la centrale de Fukushima est 100 000 fois plus radioactive que (...)

Japon. L’eau à la centrale de Fukushima est 100 000 fois plus radioactive que la normale

Dernière mise à jour le jeudi 31 mars 2011

Article paru sur le site "Ouest-France" - Dimanche 27 Mars 2011
Visualiser l’article original



Japon. L’eau à la centrale de Fukushima est 100 000 fois plus radioactive que la normale

Au Japon, une très forte radioactivité a été mesurée, ce dimanche, dans une nappe d’eau échappée du réacteur 2 de la centrale accidentée de Fukushima, forçant le personnel à reporter les opérations de pompage.

Niveau de radiation 100 000 fois supérieur à la normale

Le taux mesuré dans des échantillons de cette eau, retrouvée au sous-sol de la salle de la turbine située derrière le réacteur, a d’abord été annoncé comme « 10 millions de fois plus élevé que le niveau de radioactivité de l’eau qui se trouve généralement dans un réacteur en bon état ». Puis Tepco (Tokyo Electric Power Company), l’exploitant de la centrale nucléaire de Fukushima, a expliqué qu’il s’agissait d’une erreur.

En fait, le niveau de radiation était 100 000 fois supérieur à la normale, a précisé le vice-président de Tepco, Sakae Muto. Il a présenté ses excuses pour cette erreur, qui a entraîné l’évacuation des techniciens.

Ils sont actuellement environ 500 techniciens, pompiers et militaires à travailler jour et nuit à à la centrale nucléaire pour tenter de refroidir les réacteurs à l’aide de canons à eau, de pompes électriques, ainsi que d’une pompe à béton équipée d’un bras articulé de 50 mètres, capable de refaire le niveau des piscines de combustible irradié situées au-dessus des réacteurs.

L’eau contaminée s’échappe dans la mer

Même si le niveau mesuré était erroné, l’eau n’en est pas moins contaminée. Et elle va être très difficile à traiter, car on ne peut pas la mettre dans des camions-citernes. Et tant qu’elle est là, le travail ne peut pas reprendre, estime Olivier Isnard, expert de l’Institut français de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN).

Selon lui, le niveau élevé de radioactivité dans la mer est un indicateur que cette eau polluée a déjà « commencé à s’échapper ».

Les relevés effectués samedi sur des échantillons d’eau de mer prélevés à 300 mètres au sud du réacteur 1 montraient une présence d’iode radioactif 1 850 plus élevée que la normale. Ce taux était dix fois moins élevé en début de semaine…



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP