Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Hydrolienne : l’État met enfin la main à la poche

Hydrolienne : l’État met enfin la main à la poche

Dernière mise à jour le mercredi 15 décembre 2010

Article paru sur le site "Ouest-France" - Mercredi 08 Décembre 2010
Visualiser l’article original



Hydrolienne : l’État met enfin la main à la poche

La nouvelle tant attendue est tombée lundi à Mortain (Manche). L’État soutient financièrement le projet Sabella. Mais fixe ses conditions.

Entretien
Jean-François Daviau.
Président de Sabella

La déclaration de François Fillon confirme l’engagement de l’État pour soutenir le projet d’hydrolienne à Ouessant ?

Nous espérions cette prise de position au mois de juin. Elle n’est pas venue à ce moment. D’où une certaine déception. Mais déjà nous pensions que le projet pouvait être intégré au dispositif gouvernemental « Investissements d’avenir » sous l’égide de l’Ademe. C’est ce que le Premier ministre a confirmé lundi. C’est une bonne nouvelle.

L’engagement financier annoncé est-il à la hauteur des montants qui étaient espérés ?

Globalement oui. Nous sommes en attente de la notification officielle de ce soutien qui serait de 3,5 millions d’euros répartis entre une avance remboursable (3,1 millions) et une subvention (0,4 million). Au départ, nous pensions que ce serait une subvention. L’État conditionne cette aide au fait qu’il entre dans le capital de la société. Il faut vérifier les conditions de cette entrée dans le capital. Mais nous n’allons pas cracher dans la soupe. Notre angoisse était que les fonds publics disparaissent purement et simplement.

Le projet D10 prévoit l’installation d’une hydrolienne de 10 mètres de diamètre dans le Fromveur. Cela coûtera 10 millions d’euros. D’où vient le reste de l’argent ?

L’aide de l’État interviendra d’ici plusieurs mois, sans doute. Mais ce qui est important, c’est qu’en nous faisant confiance, l’État rassure les fonds d’investissement privés qui nous suivent. Nous avons franchi avec succès plusieurs audits. L’aide publique conforte notre crédibilité. Les fonds d’investissements sont rassurés. D’ici deux à trois mois, ils devraient concrétiser leur soutien.

Dès la semaine prochaine, cela va bouger ?

Effectivement. C’est un peu le hasard mais vendredi prochain, l’Atlantic Surveyor, le navire d’In Vivo Environnement va effectuer une campagne de mesures dans le Fromveur. L’hydrolienne devrait être immergée fin 2011. Elle développera une puissance de 500 kW, de quoi alimenter l’équivalent de 500 foyers. L’hydrolienne sera raccordée au réseau d’Ouessant. L’objectif est d’installer quatre machines d’ici fin 2013.

Recueilli par Jean-Pierre LE CARROU.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP