Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Gujan-Mestras - Le préfet en visite

Gujan-Mestras - Le préfet en visite

Dernière mise à jour le mardi 17 mai 2011

Article paru sur le site "Sud-Ouest" - Samedi 14 Mai 2011
Visualiser l’article original



Gujan-Mestras - Le préfet en visite

Le nouveau préfet, Patrick Stefanini, aime les huîtres. Hier matin, toutefois, il n’en a pas dégusté à la cabane ostréicole d’Olivier Laban, sur le port de Meyran ouest.
Trop tôt peut-être.

Une semaine et demie après sa prise de fonction, le nouveau préfet effectuait hier sa première visite dans l’arrondissement d’Arcachon. Une journée débutée, de bonne heure, sur le port ostréicole de Gujan-Mestras : « Je découvre un secteur de production dont je mesure les difficultés depuis quelques années. Mais j’ai plaisir d’avoir affaire à quelqu’un qui n’est pas abattu, ce n’est pas un professionnel qui courbe la tête, qui fait face. »

Les jeunes huîtres

« Ce qui me plaît, ajoute le préfet, c’est de l’entendre dire que si on ne travaille pas, on ne s’en sort pas. »

Le président du Comité régional de la conchyliculture a longuement expliqué au préfet, tout en lui faisant visiter ses installations, la nouvelle crise de l’ostréiculture avec l’absence de naissain et la mortalité des jeunes huîtres.

Patrick Stefanini se souvient être venu en Gironde, « il y a trois ou quatre ans » avec le préfet Idrac « en plein soubresaut du test de la souris ». Olivier Laban salue l’action de Dominique Schmitt, prédécesseur de Patrick Stefanini, pour son écoute et son implication dans le dossier des huîtres, notamment auprès du ministre Bruno Le Maire, pour le remplacement du test de la souris par le test chimique.

Déjeuner de travail

Le nouveau préfet, accompagné du sous-préfet d’Arcachon Pascal Gauci, et du délégué à la mer et au littoral, Éric Mevellec, s’est « réjoui de la bonne qualité des relations entre les représentants de l’État et de la profession ».

Hier, le préfet n’a pas rencontré les pêcheurs. Ce sera pour une prochaine fois. En revanche, il devait parler avec le sous-préfet des nombreux autres sujets d’actualité du bassin d’Arcachon, dont le parc naturel marin. Et notamment arrêter les dates pour l’enquête publique.

Le préfet s’est d’ailleurs inquiété, hier, de la qualité des eaux du Bassin. « Bonne, mais vulnérable », a précisé le sous-préfet.

À Arcachon, le préfet devait rencontrer le maire puis revenir à Gujan-Mestras. Au cours du déjeuner à La Guérinière avec la sénatrice maire Marie-Hélène des Esgaulx. Il n’a toujours pas mangé d’huîtres mais il est reparti avec une dizaine de dossiers sur la grande intercommunalité, l’A 660, ou encore la dégustation dans les cabanes.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP