Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Et si la vie était apparue dans la glace

Et si la vie était apparue dans la glace

Dernière mise à jour le lundi 27 septembre 2010

Article paru sur le site "Le Figaro.fr" - Jeudi 23 Septembre 2010
Visualiser l’article original



Et si la vie était apparue dans la glace

Une expérience montre que du matériel génétique sommaire pourrait se reproduire plus efficacement dans un mélange d’eau et de glace en équilibre. Un nouvel argument en faveur de l’apparition « à froid » de la vie.

La vie serait-elle née dans le froid ? L’idée est contre-intuitive mais bien loin d’être farfelue. L’hypothèse a même été mise en pratique récemment par James Attwater au Laboratoire de biologie moléculaire (LMB) à Cambridge. La publication de ses résultats mardi dans Nature Communications est très convaincante : les petites bulles d’eau contenues dans la glace auraient selon lui constitué un milieu très propice au démarrage de la vie en facilitant la reproduction exacte du matériel génétique primordial.

Le scénario d’une « soupe prébiotique » froide dans laquelle la vie serait apparue n’est pas totalement neuf. Il a émergé à la fin des années 90 lorsque les scientifiques ont réalisé que le climat de la terre primitive était probablement plus tempéré que prévu et compatible avec la présence de grandes quantités de glaces. L’hypothèse « froide » permettait d’expliquer l’apparition des constituants élémentaires du matériel génétique (ARN ou ADN), très instables à haute température. L’apparition de la vie près des sources hydrothermales sulfureuses situées sur la dorsale océanique semblait d’ailleurs pour cette raison compliquée.

L’ARN répliqué dans un milieu froid est plus stable

L’ARN est le pendant « utile » de l’ADN : la molécule intermédiaire entre l’information contenue dans le noyau et les usines à protéines des cellules. Depuis 25 ans, une partie de la communauté scientifique pense que cette molécule est la première à être apparue et qu’elle est l’origine même de la vie. Le prix Nobel de Chimie Walter Gilbert a formulé ce scénario dans un article publié en 1986 dans la revue Nature : « Le monde ARN ». Contrairement à l’ADN, l’ARN est en effet capable de se reproduire tout seul, sans l’aide d’autres protéines complexes, et pourrait donc bien être la première forme de vie ayant jamais existé.

Les récents travaux des chercheurs de Cambridge s’inscrivent dans le cadre de ce scénario ARN, renforcé début 2009 par la réussite d’autres chercheurs anglais qui ont observé la création spontanée d’ARN in vitro dans une soupe de molécules primitives (NB : cela n’avait jamais été réussi avec l’ADN). Cette fois-ci, James Attwater a démontré qu’une forme d’ARN très simple était capable de se reproduire dans de l’eau à 0°C, que le processus était plus lent mais plus efficace à long terme, et que l’ARN ainsi répliqué était plus stable. Les microbulles d’eau protègent, un peu comme le font les cellules, ce matériel génétique fragile. En ajoutant ces observations très élégantes aux études de 2004 qui avaient montré que des briques élémentaires s’assemblaient naturellement pour former de l’ARN à ces températures, les chercheurs anglais obtiennent un scénario de plus en plus robuste de l’apparition « à froid » de la vie.

Une révolution pour la recherche de vie extra-terrestre

Reste encore à démontrer que les fameuses briques élémentaires peuvent se former à ces températures très basses. Les réactions chimiques étant très lentes à ces températures, il n’est pas certain que cela soit facile à mettre en évidence. Stanley Miller, qui en 1953 avait mené la spectaculaire expérience de la soupe primitive (apparition de molécules organiques en laboratoire dans les conditions d’une atmosphère primitive, une étape encore avant la naissance des « briques »), avait dû laisser une expérience se dérouler à 78°C pendant 27 ans pour montrer la formation de quelques unes de ces briques (résultats publiés en 2002).

Si le scénario « froid » se confirmait dans les décennies à venir, ce serait une véritable révolution pour la recherche de vie extra-terrestre puisque la glace est omniprésente dans l’univers.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP