Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Énergies renouvelables : les hydroliennes, un concept prometteur (...)

Énergies renouvelables : les hydroliennes, un concept prometteur ?

Dernière mise à jour le mardi 22 février 2011

Article paru sur le site "Bio Addict" - Jeudi 17 Février 2011
Visualiser l’article original



Énergies renouvelables : les hydroliennes, un concept prometteur ?

Vous connaissez les éoliennes qui puisent les calories de l’air pour produire de l’énergie. Mais, connaissez-vous les éoliennes sous-marines puisant l’énergie de l’eau ? Les hydroliennes sont des inventions très récentes, capables de générer encore plus de puissance que leurs consoeurs, les éoliennes terrestres.

Hydroliennes, portrait

Les hydroliennes, appelées aussi éoliennes sous-marines ou aérogénérateurs marins, sont des éoliennes fonctionnant sous l’eau grâce à l’exploitation des courants marins. Les hydroliennes exploitent ainsi l’énergie cinétique de l’eau. Leur but est le même que toute éolienne : convertir l’énergie mécanique en électricité. Ce concept des plus novateurs est assez récent mais promet d’apporter des résultats satisfaisants. La raison, entre autres, et que la force des courants est en moyenne 800 fois supérieure à celle du vent. La variation des courants marins comparé aux variations du vent est également beaucoup plus faible.

Dans la pratique

Les courants marins représentent un réel atout énergétique, en raison de la forte densité de l’eau, 1 000 fois supérieure à celle de l’air, mais aussi parce que la production d’électricité peut être prévisible, les marées étant calculées à l’avance.

Côté fonctionnement, une turbine permet la transformation de l’énergie hydraulique en énergie mécanique, elle-même transformée en énergie électrique par un alternateur.
Les pales tournant sous l’eau de mer ont une vitesse limitée à moins de 10 m/s, soit 15 tours par minute. Petit bémol cependant, fonctionnant sous l’eau, le phénomène d’érosion réduit la durée de vie des hydroliennes.

Les plus et les moins

Parmi les points forts d’un tel concept, on note : l’usage d’une ressource gratuite et (pour le moment) illimitée, une production pouvant être anticipée grâce aux marées, l’aspect esthétique gênant beaucoup de gens est éliminé, et la puissance créée grâce à la force de l’eau pour produire de l’électricité.

Il existe néanmoins des zones d’ombre quant à l’exploitation des hydroliennes, notamment concernant la formation de zones de turbulence menaçant l’épanouissement de la flore et, ce, malgré la faibles vitesse des pales ou encore les difficultés d’accès à ces systèmes. L’impact environnemental de l’énergie hydrolienne est ainsi à l’étude dans le cadre de nombreux projets de recherche et développement en Europe et plus précisément en France (la Manche, Mer du Nord) mais aussi dans la zone de la mer Baltique.

L’hydrolienne, voie d’avenir ?

La production d’énergie renouvelable intègre ce type d’installation novateur. L’atout des hydroliennes tient à la force des courants de marée, forts car ils peuvent dépasser 10 noeuds quels que soient leur situation dans le monde, mais aussi prévisibles, ce qui permet d’anticiper pour répondre aux besoins en électricité.

Des études ont d’ailleurs évalué le potentiel européen de l’énergie hydrolienne : il atteindrait 12,5 GW pour une production de 48 TWh annuels, soit l’équivalent de trois centrales électriques récentes.

EDF estime que la France possède la deuxième ressource européenne pour l’exploitation d’hydroliennes, soit 20 %, ce qui donne 10 TWh pour 3 GW entre les zones de la Bretagne et du Cotentin.

En attendant le résultat des études concernant son impact environnemental, le concept de l’hydrolienne semble ainsi constituer une voie d’avenir pour l’essor des énergies renouvelables.

Kelplanete.com, partenaire de bioaddict.fr



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP