Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Energies marines. Brest avance des pions

Energies marines. Brest avance des pions

Dernière mise à jour le jeudi 24 juin 2010

Le Télégramme.com - Mardi 22 Juin 2010



Energies marines. Brest avance des pions

la semaine des sciences et technologies de la mer (Sea Tech Week), qui s’est ouvert hier à Brest est l’occasion pour la ville d’affirmer son ambition sur les énergies marines renouvelables.

Les promesses de l’Ademe.
L’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, tient un forum des innovations demain à la Cité des Sciences. Il s’était dit qu’elle communiquerait sur les résultats, et l’argent qui va avec, d’un appel qu’elle a lancé sur des démonstrateurs, sujet intéressant la Bretagne en énergies marines renouvelables. Cette communication semble décalée. Trois ministres sont annoncés (Borloo, Pécresse, Jouanno), ce qui laisse encore la porte ouverte.

Deux prototypes bien avancés.
Sabella, le prototype d’hydrolienne testé dans l’Odet, doit rejoindre pour ce forum la Cité des Sciences et une photo figure dans l’annonce du forum. Est-ce bon signe ? Un projet, de 10M€, a été déposé à l’Ademe, l’objectif est d’amorcer une tête de série industrielle. 35 à 40% de financement de l’agence sont espérés.
Quant à Winflo, le projet, d’éolienne ancrée, portée par Nass & Wind, de Lorient, postule devant l’Ademe. DCNS est un des partenaires. Frédéric Le Lidec, directeur de l’incubateur énergies marines renouvelables de DCNS, évoque la construction du flotteur en 2011, normalement à Brest (60 de large sur 100m de haut, hors pale).

Un site 12 hectares.
Fin 2011, une douzaine d’hectares seront disponibles sur le polder, au port de Brest, pour des industriels intéressés par les énergies marines. Le terrain, qui appartient au syndicat mixte Brest-Iroise, va être stabilisé.

Un Institut d’excellence.

François Fillon, Premier ministre, avait annoncé en décembre2009 la création à Brest de la plate-forme logistique pour les énergies marines renouvelables, dossier confié à Ifremer. Pour le financement, on s’oriente vers un institut d’excellence, éligible au grand emprunt, avec une candidature dans le courant de l’été.

DCNS s’implique.
20 personnes travaillent au sein de l’incubateur lancé par DCNS (50 au total sur les énergies marines). Une installation est prévue en octobre dans 500m² de bureaux au port de Brest.

Un équilibre difficile à mesurer.
Il est par contre difficile de mesurer où se situe l’équilibre d’un projet, en production industrielle. Frédéric le Lidec, évoquait hier 50 éoliennes par an, soit 50.000 tonnes d’acier, ou encore cinq Tour Eiffel par an.

Vincent Durupt



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP