Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Des terres rares au fond du Pacifique

Des terres rares au fond du Pacifique

Dernière mise à jour le mercredi 6 juillet 2011

Article paru sur le site "L’Usine Nouvelle" - Mercredi 06 Juillet 2011
Visualiser l’article original



Des terres rares au fond du Pacifique

Une équipe de chercheurs japonais vient de publier une information intéressante dans Nature Geoscience. Selon ses trouvailles, d’importantes concentrations de terres rares et d’yttrium se trouveraient sur de nombreux sites de l’Océan Pacifique. De quoi offrir un cinquième de la consommation mondiale actuelle de ces élément. Voilà qui change la donne, à l’heure où la Chine bénéficie d’une véritable mainmise sur cette matière première, essentielle dans l’industrie high tech. Reste que du fait de leur profondeur, les boues seront très difficilement exploitables. Ce ne serait pas pour demain.

Alliances internationales dans les renouvelables
La France a multiplié ces derniers jours les ponts bilatéraux sur le thème des énergies renouvelables. En Tunisie, le CEA et Soitec ont signé une déclaration d’intention avec la société tunisienne de l’électricité et du gaz. Objectif ? Mettre en place un démonstrateur associant la technologie photovoltaïque à différents systèmes de stockage d’électricité. Soitec peut compter pour ce faire sur sa technologie photovoltaïque à concentration Concentrix, issue des cartons du Fraunhofer Institute. Quant à l’éolien offshore, il a été le théâtre d’une alliance entre EDF EN et le danois Dong Energy, numéro un mondial dans l’éolien offshore. Selon les Echos, le contrat atteindrait la somme de 10 milliards d’euros. Dans les starting blocks quant à l’appel d’offre gouvernemental qui doit voir le jour courant juillet, Areva s’est pour sa part allié à l’espagnol Iberdrola sur cette énergie marine. L’objectif gouvernemental d’avoir en France est 6000 MW de puissance éolienne en mer d’ici à 2020.

Nouvelle aide japonaise à la reconstruction
Le gouvernement japonais a voté le 5 juillet une nouvelle enveloppe pour faciliter la reconstruction du pays. Elle atteint 17 milliards d’euros, mais doit encore être étudiée par le Parlement à la mi-juillet. Une partie de cette somme est prévue pour la reconstruction du pays, l’autre partie sera distribuée aux autorités locales des régions affectées par le séisme. L’annonce du gouvernement intervient quelques mois après le vote d’une première rallonge budgétaire de 34 milliards d’euros fin avril. Et le gouvernement ne devrait pas s’arrêter là, puisqu’il prévoit déjà une troisième enveloppe de 85 milliards d’euros.

A Fukushima, les niveaux de radioactivité mesurés dans les sols de la ville, à 60 kilomètres de la centrale atomique, commencent sérieusement à inquiéter plusieurs associations. Celles-ci ont demandé un retrait des personnes les plus fragiles (enfants, femmes enceintes et personnes âgées). Alors que des stress-tests sont lancés dans le pays, aucun réacteur stoppé pour maintenance dans le pays n’a encore redémarré depuis l’accident du 11 mars. Un frein important à la production d’électricité. Or, selon le ministre, un déficit d’approvisionnement prolongé en électricité risque d’entraver les efforts de reconstruction de la zone ravagée par le séisme.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP