Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Des biocapteurs pour détecter les algues toxiques

Des biocapteurs pour détecter les algues toxiques

Dernière mise à jour le mardi 4 mai 2010

Les Echos.fr - Lundi 3 Mai 2010



Des biocapteurs pour détecter les algues toxiques

Coquillages. « Les mesures in situ de présence d’éléments biologiques dans l’eau, comme les algues, ça n’existe pas pour l’instant : il faut faire des prélèvements en mer et les analyser en laboratoire, prévient Chantal Compère, responsable du service Interfaces & Capteurs à l’Ifremer. Pratiquer directement en milieu marin de façon automatisée des analyses biologiques : c’est le grand défi des prochaines années. » Une des premières applications pourrait être la détection d’algues toxiques pour la conchyliculture : les clients potentiels se comptent par milliers. Plusieurs projets de recherche existent. L’Agence nationale de la recherche a financé en partie les travaux HAB (« Harmful Algal Blooms : efflorescences algales nuisibles) Seachip, menés par l’Ifremer avec le CNRS, le CEA, l’Insa (Institut national des sciences appliquées) à Toulouse et la société Greiner Bio-one SAS (à Courtaboeuf, dans l’Essonne). « Nous avons développé différents outils de détection de la présence d’algues toxiques en milieu marin : puces à ADN, tests bandelettes, test Elisa [test pour évaluer la présence d’un antigène ou d’un anticorps] et un système de détection optique in situ », détaille Chantal Compère. La prochaine étape sera la préparation automatique de l’échantillon. « Il faut faire le prélèvement le plus représentatif possible, concentrer les algues, les casser, récupérer l’ADN… », résume-t-elle. C’est l’objectif du programme Salto (Surveillance des algues toxiques), pour lequel une demande de financement est en cours. Quatre ans de recherche seront nécessaires avant la commercialisation d’un biocapteur de ce type, qui signalera automatiquement à l’éleveur la présence d’une algue toxique.

Les Echos



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP