Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > C’est mon job : océanographe

C’est mon job : océanographe

Dernière mise à jour le mardi 14 juin 2011

Article paru sur le site "Ma chaîne étudiante" - Mardi 07 Juin 2011
Visualiser l’article original



C’est mon job : océanographe

En 1min30, C’est mon job te dis tout, tout, tout sur un métier… Cette semaine découvre le métier d’océanographe

L’océanographe étudie les fonds marins, les océans, les organismes animaux et végétaux qui y vivent. Il analyse la qualité et l’utilisation de ces ressources. Il évalue les réserves de ressources exploitables.

C’est mon job : océanographe (vidéo)

Description des tâches / conditions de travail

Un océanographe passe en fait peu de temps en mer sur des bateaux océanographiques (moins d’un mois par an). Il travaille essentiellement en laboratoire, souvent devant son ordinateur : soit pour préparer les campagnes en mer, soit pour les exploiter. Son activité principale consiste à traiter les données recueillies lors des expéditions sur des navires spécialisés.

Actuellement, la tendance est au travail sur l’environnement du littoral (observation et surveillance des pollutions chimiques, microbiologie), la gestion des ressources halieutiques (pêche, écosystèmes halieutiques, biotechnologie).

Les autres domaines d’étude concernent l’offshore pétrolier, avec l’étude de zones de gisements d’hydrocarbures à des profondeurs croissantes, et la santé. La recherche océanographique est utilisée à des fins médicales et pharmaceutiques, en particulier en thalassothérapie. La biotechnologie bénéficie elle aussi des recherches de l’océanographe dans le domaine de l’hydrothermalisme : elle utilise comme matériel biologique les bactéries trouvées dans l’environnement des sources thermales profondes.

Les océanologues peuvent être ingénieurs ou chercheurs pour des organismes comme les universités, le CNRS, l’Ifremer, la Météorologie nationale, le CNEVA. Il peuvent travailler dans des secteurs comme la valorisation des produits de la mer, les constructions navales, les sociétés pétrolières (offshore pétrolier), l’environnement, la santé, etc.

Les océanologues sont avant tout des scientifiques de haut niveau avec, la plupart du temps, une double formation. Ils doivent savoir rédiger, avoir une certaine habileté manuelle et technique, l’esprit d’équipe et des capacités d’adaptation. La connaissance de l’anglais et la maîtrise de l’informatique sont indispensables.

Salaires / revenus
Les salaires mensuels de début de carrière sont d’environ 2 000 € nets, primes comprises, pour un ingénieur ou un docteur ès sciences dans des établissements à caractère scientifique comme l’Ifremer.

Evolution professionnelle

Les océanographes sont avant tout enseignants-chercheurs. Leur évolution de carrière sera celle offerte par les corps ou statuts dont ils dépendent.

Etudes / formations

Les filières spécifiques pour l’océanographie sont rares. Il existe quelques formations courtes, par exemple :
- le diplôme d’études scientifiques et techniques (DEUST) préparé à l’université en 2 ans après le bac,
- le diplôme de technicien supérieur des sciences et techniques de la mer (DTC) du CNAM.

A l’université, quelques formations longues :
- par exemple, le master de recherche sciences mention océanographie, spécialité biologie et écologie marine, Aix-Marseille 2.

En dehors de l’université, il n’y a pas à proprement parler de grandes écoles d’océanographie, mais toutes les écoles scientifiques permettent d’envisager une insertion dans un secteur d’activités maritimes après une formation complémentaire. Certaines d’entre elles offrent toutefois des enseignements plus spécialisés, par exemple :
- l’Ecole supérieure d’ingénieurs de Marseille (option génie marin),
- l’Ecole centrale Paris (option océan),
- l’Ecole nationale supérieure de techniques avancées de Paris,
- l’Institut des sciences de l’ingénieur de Toulon et du Var.

Pour en savoir plus

Ifremer – Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer
www.ifremer.fr

Institut océanographique
www.oceano.org

IFM – Institut français de la mer

http://ifm.free.fr



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP