Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Boues de la BSM. Des analyses tant attendues à Lorient (56)

Boues de la BSM. Des analyses tant attendues à Lorient (56)

Dernière mise à jour le jeudi 3 février 2011

Article paru sur le site "Le Télégramme" - Jeudi 27 Janvier 2011
Visualiser l’article original



Boues de la BSM. Des analyses tant attendues à Lorient (56)

Alors, toxiques ou pas, les sédiments qui seront dragués devant la base des sous-marins ? Cap l’Orient a en main les analyses commandées début janvier. En attendant qu’elles soient rendues publiques, le point sur un dossier aux enjeux énormes dans la rade.

Réunion du comité de suivi le 17 février
Les membres du comité de suivi ont reçu l’invitation hier matin : le comité de suivi sur le clapage se réunira le 17février dans les locaux lorientais d’Ifremer. Cette réunion devait avoir lieu demain, mais le sous-préfet, qui la préside, a décidé de la repousser en attendant le résultat des nouvelles analyses faites sur les sédiments du port de la BSM.

Les résultats, quand ?
Le résultat de ces fameuses nouvelles analyses est attendu « fin janvier ». D’après nos informations, la totalité des résultats sont bien entre les mains de Capl’Orient, aujourd’hui. Nul doute que Norbert Métairie, qui a pris personnellement le dossier en charge, en prendra connaissance. Quand seront-ils rendus publics ? Peut-être en début de semaine prochaine.
Une chose est sûre : beaucoup de gens les attendent.

« Pas remis en cause »
Les précédentes analyses disaient les boues non toxiques, en tout cas en deçà des seuils autorisés pour le clapage. Mais elles étaient contestées par les associations. C’est pourquoi Cap l’Orient a fait de nouveaux prélèvements début janvier. Toujours selon nos informations, les nouveaux résultats ne seraient pas éloignés des premiers. « De toute façon, qu’elles révèlent ou non une toxicité, on ne remettra pas en cause ces nouvelles analyses », assure Bernard Margerie, membre du collectif contre le dragage et du comité de suivi.

« Terminé » pour la zone de clapage actuelle
Mais Bernard Margerie ajoute aussitôt que pour « la zone de clapage actuelle près de Groix, c’est terminé, on ne peut pas continuer ». Et Patrick Le Cossois, membre du collectif contre le clapage et ancien président du club subaquatique de Lorient, de montrer sur carte une éventuelle nouvelle zone de clapage. « Elle est à quatre milles au sud de Groix, ce qui rallongera le trajet du bateau de dragage d’une demi-heure. Le fond est en vase, pas en roche comme la zone actuelle, qui en plus est située en zone Natura 2000 ». Le président du collectif, Guénaël Le Gras, conclut : « On reste contre le clapage en mer, mais là au moins, ça dérangera beaucoup moins ».



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP