Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

23 janvier : Batz-sur-Mer : la jeune baleine n’a pas survécu à ses blessures22 janvier : Pêche à pied. À Dinard, c’est le homard !21 janvier : Brexit. Brittany Ferries signe un contrat à 50 M€ avec le Royaume-Uni 19 janvier : Bezhin Breizh. Macroalgue sous serre : un projet pilote à 20 M€ 18 janvier : Pêche. Tellineur, un métier menacé17 janvier : Sarzeau. La spiruline marine dope ses projets 15 janvier : Brexit. Brittany Ferries signe un contrat à 50 M€ avec le Royaume-Uni 14 janvier : Innovation. À bord du premier ferry autonome du monde 12 janvier : Innovation. Une lampe frontale pour surfer de nuit11 janvier : Lorient. Dix tonnes de merlu saisies au port de Lorient-Kéroman 10 janvier : Une méduse serait immortelle !9 janvier : Manche : les gendarmes contrôlent les pêcheurs à pied, trois infractions relevées8 janvier : Port-en-Bessin. Une vedette SNSM plus grande en attendant une neuve d’ici 20247 janvier : Pêche plaisance. Les quatre départements bretons réunis 5 janvier : Groix. Un rorqual de 16,50 m échoué sur les rochers4 janvier : Plouézec. Les trois apnéistes avaient pêché illicitement 398 coquilles Saint-Jacques 3 janvier : Baleine. Le Japon va reprendre ouvertement la pêche commerciale 2 janvier : Madagascar : à la découverte du premier caviar africainDécembre 2018 : Pêche. Tellineur, un métier menacéDécembre 2018 : Coquilles. À bord de l’Eter VagDécembre 2018 : L’année 2018 a été la deuxième plus chaude jamais enregistrée en Arctique depuis 1900Décembre 2018 : Baie de Somme. La densité des poissons a baissé de 80 % en 30 ansDécembre 2018 : Les coquilles Saint-Jacques aussi mangent du plastique
Accueil > Actualités de la mer > Baie de Saint-Brieuc. Les mytiliculteurs planchent sur l’avenir

Baie de Saint-Brieuc. Les mytiliculteurs planchent sur l’avenir

Dernière mise à jour le mercredi 2 mai 2018

Article paru sur le site "Le Télégramme :"
- 00 Avril 2018
Visualiser l’article original


En mytiliculture, deux grandes visions s’opposent.
D’un côté des producteurs qui défendent un savoir-faire « à l’ancienne ». À savoir, un taux d’ensemencement élevé qui garantit un volume de moules conséquent à la fin de la saison. De l’autre des éleveurs qui préfèrent miser sur une stratégie commerciale qui repose sur la qualité.
On est impacté par les goélands et les macreuses, alors l’idée de baisser les volumes suscite la crainte de ne pas réussir à s’y retrouver », analyse un mytiliculteur d’Hillion. « Mais limiter le nombre de naissains sur les pieux permet de gagner en qualité.
Et cela réduit l’investissement humain et matériel consacré à la production », argumente de son côté un éleveur de la baie briochine.
Pour définir un cap, une première réunion, réunissant les treize éleveurs de la baie de Saint-Brieuc, s’est déroulée début avril. « L’idée c’est que l’on prenne des décisions ensemble. Nous avons tous des choses intéressantes à dire », explique Anthony Juin, président du syndicat de conchyliculture de la baie. Sauf qu’en attendant, d’autres baies affichent déjà un temps d’avance. À quelques kilomètres plus à l’est, en baie du Mont-Saint-Michel, s’est développée une culture plus « raisonnée ».

La baie du Mont-Saint-Michel, un exemple à suivre ?
« Depuis quinze ans, nous avons rééquilibré l’ensemencement entre les pieux qui se trouvent au large et ceux qui se trouve à terre », détaille Stéphane Hesry, patron de l’entreprise Cap à l’Ouest, installée sur le port mytilicole du Vivier-Sur-Mer (35). Cela figure même sur le cahier des charges de l’appellation d’origine protégée « Moules de bouchot de la baie du Mont-Saint-Michel ».
Logique, finalement, car pour gagner en qualité, les éleveurs considèrent qu’il faut que l’ensemble des mytiliculteurs de la baie réduise la densité de production.
« C’est là toute la difficulté du projet. Il faut faire preuve de pédagogie. Mais on a tous à gagner à aller vers plus de qualité », encourage Stéphane Hesry.

…/...
Lire l’article complet sur ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP