Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Baie de Saint-Brieuc (22). La pêche sacrifiée sur l’autel de l’éolien offshore (...)

Baie de Saint-Brieuc (22). La pêche sacrifiée sur l’autel de l’éolien offshore ? [video]

Dernière mise à jour le jeudi 30 septembre 2010

Article paru sur le site "Le Télégramme.com" - Mercredi 29 Septembre 2010
Visualiser l’article complet (vidéo)



Baie de Saint-Brieuc (22). La pêche sacrifiée sur l’autel de l’éolien offshore ? [video]

Le futur parc éolien offshore prévu en baie de Saint-Brieuc, à quelques encablures du cap d’Erquy, inquiète les pêcheurs de la zone et les élus. L’activité économique serait gravement touchée.

Christiane Lemasson, maire d’Erquy, dénonce le projet en l’état actuel. « Les zones convoitées impactent sur toute l’activité pêche. Les comités locaux de pêche de Saint-Brieuc et Paimpol ont proposé une zone plus grande mais plus éloignée des côtes et moins pratiquée par les professionnels. L’argument avancé par les porteurs de projet n’est pas scientifique et n’est pas lié au développement durable mais a pour but essentiellement d’en garantir la faisabilité financière ».

« Des fonds marins détruits »

Alain Coudray, président du comité local des pêches, rappelle que « depuis 1965, la gestion de la pêche à la coquille Saint-Jacques est montrée en exemple et c’est cet exemple qu’on veut détruire ». En ce qui concerne le projet, il ajoute : « Imaginez : à chaque pylône déposé, c’est la surface d’un demi-terrain de football qui est détruite ! Les travaux qui vont durer trois ou quatre ans vont défoncer le fond et détruire beaucoup de coquilles Saint-Jacques, des palourdes, des bulots et bien d’autres animaux ! ». Joseph Jaffrès, président de la communauté de communes, estime : « Nous avons à Erquy l’un des ports de pêche de la Bretagne nord le plus important et le plus vivant, avec des pêcheurs relativement jeunes qui reprennent le flambeau. Au cas où le parc éolien s’installerait à l’emplacement qui les inquiète actuellement, on leur propose de se recycler avec des aides financières. C’est à la limite méprisant pour un métier, pour une culture et pour toute une région qui a le respect de ses pêcheurs ! ». Soutenus par Alain Cadec, député européen, les élus locaux attendent un soutien ferme du président du conseil général et demandent à être reçus prochainement avec les professionnels par le préfet de région et le ministre, pour présenter leurs arguments, afin que l’activité pêches côtière et hauturière soit prise en compte.

Armelle Thébault



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP