Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Avec l’expédition Tara, la star c’est le plancton

Avec l’expédition Tara, la star c’est le plancton

Dernière mise à jour le mercredi 23 mars 2011

Article paru sur le site "Ouest-France" - Samedi 19 Mars 2011
Visualiser l’article original



Avec l’expédition Tara, la star c’est le plancton

Samedi 19, dans le cadre du salon Terre ! à Lorient, sera diffusé en avant première Le monde secret, premier volet d’une série de 4 films sur l’expédition de Tara, goélette partie de Lorient en septembre 2009.

« La star de la série, c’est le plancton ! » affirme Éloïse Fontaine, directrice de la communication de l’expédition Tara Océans. Son décor ? La célèbre goélette de 36 mètres, qui a quitté Lorient il y a un an et demi, pour une exploration scientifique de 3 ans autour du monde.

À bord, une quinzaine de scientifiques et de membres d’équipage étudient le plancton de toutes les mers du globe et son impact sur le climat. À mi-parcours de l’expédition, cette série de 4 documentaires, réalisée par Michael Pitiot, retrace les découvertes déjà réalisées sur le monde caché des micro-organismes marins, grand mystère de notre planète.

Cette saga nous entraîne dans les sillages de la goélette, à travers les mers chaudes de l’océan indien jusqu’aux courants glacés des Cinquantièmes rugissants.

« J’ai l’impression d’aller sur la lune »

« On connaît très bien les écosystèmes terrestres, depuis plus de 200 ans, affirme dans le premier documentaire Colomban De Vargas, biogéologiste. Mais en ce qui concerne l’océan, on est très peu allé voir ce qui y vivait. C’est comme si on entrait dans une forêt vierge avec un filet à papillons ».

En promenant des sondes à plusieurs centaines de mètres de profondeur, les chercheurs de Tara ont récolté des échantillons très rares de nouvelles espèces. Ils ont entrepris un véritable inventaire du monde sous-marin. « J’ai l’impression d’aller sur la lune, confie Colomban De Vargas. Certains organismes ressemblent à des martiens... »

Un monde en ébullition, peuplé de neige marine, canopée secrète, quetognates et copépodes se dévoile sous les pipettes et microscopes des chercheurs. Un monde à la fois effrayant et fascinant. « Quand on a le cafard, on se fait un plancton, confie l’un des scientifiques. Au bout de 30 minutes de plancton, on est heureux. Parce que c’est tellement magnifique... ».

Un lien ténu entre le plancton et l’Homme

Les abysses protègent la mémoire vivante de notre planète. « Les cnidaires (sorte de méduse) existent depuis 800 millions d’années sur terre. Ces organismes ont résisté à toutes les extinctions. Les méduses disposent d’antibiotiques et d’antiviraux très élaborés, dont une partie serait compatible avec l’homme. »

Le premier bilan scientifique de cette exploration est très positif : l’analyse des gènes réalisée à l’issue première année de navigation montre que plus de 90 % d’entre eux ne sont pas connus. De nouveaux virus bactériens ont été découverts en grand nombre.

À la fin du mois de mars 2011, la goélette sillonnait les côtes de l’Île de Pâques. Début mai, elle fera escale à Guayaquil, en équateur, et mettra le cap vers les Galàpagos. L’odyssée doit se terminer fin 2012, dans le port de Lorient.

Pauline JAHAN



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP