Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Au cœur des sources hydrothermales les plus profondes

Au cœur des sources hydrothermales les plus profondes

Dernière mise à jour le mardi 7 février 2012

Article paru sur le site "Sciences et Avenir" - Mardi 10 Janvier 2012
Visualiser l’article original



Au cœur des sources hydrothermales les plus profondes

Par Joël Ignasse

A cinq kilomètres sous la mer des caraïbes, les geysers entretiennent des oasis de vie filmées et photographiées pour la première fois.

Une expédition scientifique britannique a découvert l’année dernière une nouvelle source hydrothermale à 5.000 mètres de profondeur dans la Fosse des Caïmans, dans la mer des Caraïbes. Il s’agit du plus profond fumeur noir jamais observé, selon les océanographes du Centre national d’océanographie de Southampton (NOC, GB).

Pour le dénicher, les scientifiques ont envoyé un robot Autosub6000 explorer la Fosse des Caïmans, qui s’enfonce à plus de 7.600 mètres entre la Jamaïque et les îles Caïmans. C’est ainsi qu’ils ont découvert les fumées noirs s’échappant des cheminées sous-marines. Ils ont alors utilisé un autre robot, HyBIS, pour filmer le fumeur noir.

De cette cheminée des profondeurs jaillit un fluide riche en sulfures et très chaud (autour de 450°c) qui s’élève, dans l’océan, à plus de 1000 mètres. Malgré ces conditions extrêmes, les sources grouillent de milliers de nouvelles espèces de crevettes, d’anémones, de poissons et de gastéropodes. Parmi les nouvelles espèces de crevettes, l’une d’elles a été analysée et baptisée Rimicaris hybisae, du nom du robot qui a exploré la source. Sans yeux, ces crevettes semblent avoir un organe de détection de la lumière sur leur dos, ce qui peut les aider à s’orienter dans ce milieu sombre.

Selon l’étude publiée par la revue Nature Communication, ces crevettes des îles Caïmans sont apparentées à l’espèce Rimicaris exoculata, retrouvée à proximité d’autres sources hydrothermales à des milliers de kilomètres. Les chercheurs se demandent si de telles espèces sont capables de franchir les grandes distances qu’il existe entre deux sources. Ils supposent qu’il existe d’autre fumeurs noirs encore inconnus qui pourraient servir d’étapes entre deux lieux plus éloignés.

Retrouvez quelques images de l’expédition en cliquant ICI (voir l’article original).

Vidéo (voir l’article original)



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP