Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > 2ème édition des Trophées Ifremer

2ème édition des Trophées Ifremer

Dernière mise à jour le mardi 26 octobre 2010

Article paru sur le site "FRance Matin.info" - Vendredi 22 Octobre 2010
Visualiser l’article original



2ème édition des Trophées Ifremer

L’Ifremer, institut de référence en sciences marines de notoriété internationale, organise pour la 2ème année consécutive les Trophées Ifremer. La cérémonie, présentée par la journaliste et navigatrice Catherine
Chabaud, s’est déroulée mardi 19 octobre au Musée national de la Marine. Ces récompenses sont une occasion unique de saluer l’excellence scientifique, l’esprit d’innovation et la forte implication personnelle des
collaborateurs de l’Institut. Les Trophées permettent également de mieux faire connaître les travaux de l’Ifremer et de présenter sous un angle nouveau ses équipes, réalisations et recherches individuelles ou collectives.

- Trophée de Thèse
Le Trophée de Thèse récompense le caractère novateur de la thèse, l’originalité des résultats, des méthodes utilisées et l’impact des résultats obtenus ; les qualités de la réflexion du candidat sur l’apport de sa thèse par rapport à l’évolution de la connaissance scientifique et la portée sociétale ou économique de son travail. Le candidat doit avoir soutenu sa thèse durant l’année 2008 ou 2009.
Le Trophée, remis par Philippe Vallette, Directeur général de Nausicaa, a été attribué à Sandie Millot pour sa thèse « Domestication, sélection et comportement du bar : variabilité des aptitudes comportementales et de la tolérance au stress de groupes génétiquement distincts de bar, Dicentrarchus labrax » qu’elle a menée sous la direction de Béatrice Châtain, Responsable du projet « Domestication et Sélection » et Responsable du GDR « Amélioration Génétique pour une Pisciculture durable », et Marie-Laure Begout, chercheur au Laboratoire Ressources Halieutiques à la station Ifremer de l’Houmeau.

Le jury a tenu a salué l’originalité et la qualité de cette thèse qui a demandé l’utilisation
de nombreuses techniques et dont les résultats (ou une partie) ont été exposés dans huit
publications scientifiques.
Cette thèse a permis de mettre en évidence chez le bar, que la domestication améliorait
la vitesse d’apprentissage et d’adaptation aux conditions d’élevage et que la sélection
pour la croissance favorisait les animaux présentant un rythme alimentaire régulier, une
capacité d’exploration élevée et une croissance variable dans le temps.
Sandie Millot est actuellement post-doctorante en bioacoustique et morphologie
fonctionnelle à l’Université de Liège (Belgique).

- Trophée de la Réalisation scientifique
Le Trophée de la Réalisation scientifique récompense un résultat de recherche ou une campagne océanographique réalisée entre le 1er septembre 2009 et le 3 septembre 2010. Le Trophée, remis par Philippe Vallette, Directeur général de Nausicaa, a été attribué à la campagne GoloDrill, dirigée par Gwenaël Jouet (Responsable scientifique du projet « Corse » au sein du Département Géosciences marines au Centre Bretagne de l’Ifremer).

Du 27 septembre au 17 octobre 2009, l’Ifremer a coordonné une mission scientifique de
forage océanique en Méditerranée occidentale dans le cadre d’une coopération
internationale entre l’Ifremer, Fugro et des partenaires pétroliers.
La campagne “GoloDrill” à bord d’un navire opéré par la société Fugro, a permis de
réaliser neuf forages répartis sur l’ensemble de la marge continentale Est-Corse.
Avec ces forages, la communauté scientifique dispose désormais de données
exceptionnelles qui vont contribuer à établir des modèles conceptuels sur l’évolution
sédimentaire des marges continentales. Ces archives sédimentaires permettront
également d’accéder à un enregistrement à très haute résolution de la variabilité
climatique durant les derniers 500 000 ans, et de comprendre l’impact de ces
changements sur les environnements passés.
Ce projet, porté par de jeunes chercheurs, est une vraie réussite en termes de
partenariat public/privé.
A travers ce prix, le Jury a également tenu à rendre un hommage posthume à Bruno
Savoye, initiateur des travaux de recherche sur le fleuve Golo, décédé en 2008.

- Trophée de la Publication scientifique
Ce Trophée récompense une publication scientifique publiée entre le 1er septembre 2009
et le 3 septembre 2010. Patrice Klein (à gauche) lors de la cérémonie avec Patrick Monfray
Patrick Monfray, Directeur de recherche au CNRS et responsable de programme à l’ANR, a remis le Trophée à Patrice Klein pour la publication « Cyclone-Anticyclone Asymmetry in Geophysical Turbulence » parue dans Physical Review Letters.
Patrice Klein (2ème auteur), directeur de recherche à l’Ifremer au sein du LPO1 et Guillaume Roullet (1er auteur) enseignant-chercheur à l’UBO2, proposent dans cette publication la description de modèles géophysiques à très petites échelles qui montrent la dépendance de la vie marine par rapport aux aspects physiques.
Leur travaux, en particulier la simulation de nouveaux modèles théoriques, devraient se
révéler fondamentaux pour expliquer pourquoi certaines espèces (plancton,
phytoplancton) vivent dans certaines zones. Cette publication examine en effet l’impact
dynamique des petites échelles océaniques horizontales (comme les filaments de moins
de 10km de large, omniprésents sur les images satellites de couleur de la mer) sur les
échelles plus grandes (tourbillons de 100km de diamètre ou grands courants
océaniques).
Cet impact, ignoré jusqu’à présent, augmente l’amplitude des vitesses verticales par un
facteur 10 et l’énergie cinétique totale par un facteur 2. D’où des conséquences
importantes pour la dynamique océanique et pour les interactions physiques-biologiques.
Cet impact est en particulier révélé par la dominance des structures cycloniques vis à vis
des structures anticycloniques. Ces résultats ont été obtenus à l’aide de simulations
numériques réalisées sur le Earth Simulator Japonais (dans le cadre du MoU3 Ifremer-
JAMSTEC) en utilisant une résolution spatiale jamais atteinte jusqu’à présent.

Trophée récompense une innovation à caractère scientifique, technique ou
technologique qui peut potentiellement donner lieu au dépôt d’un brevet ou au
développement d’un savoir-faire nouveau. Inventivité et pertinence applicative sont ici
mises à l’honneur.

- Le Trophée de l’Innovation scientifique, technique ou technologique, remis par Laure
Reinhart, Directrice générale déléguée d’OSEO, a été attribué au logiciel « Traitement
Numérique des Pièces Calcifiées », un projet mené par Kelig Mahé, Responsable du Pôle
de Sclérochronologie au Centre Manche-mer du Nord de l’Ifremer.
Chaque année, de nombreux pays fournissent des données concernant l’âge de diverses
espèces marines qui sont essentielles à l’évaluation de l’état des ressources et qui
permettent d’élaborer des hypothèses sur leur évolution.
En 2009, l’Ifremer a inauguré le Pôle de Sclérochronologie, spécialisé dans l’estimation
de l’âge des espèces marines. L’âge d’un poisson est connu à partir de l’analyse de ces
pièces calcifiées (écaille, otolithe, vertèbre…) qui montrent des stries de croissance.
L’Ifremer a développé en partenariat avec la société Noésis, un logiciel d’analyse
d’images dédié aux pièces calcifiées nommé TNPC (Traitement Numérique des Pièces
Calcifiées).
L’analyse numérique permet une assistance à la quantification et à l’interprétation des
pièces calcifiées, un stockage numérique du matériel biologique, une facilité d’échange
des données et enfin une diminution des coûts avec des processus d’automatisation.

- Trophée du Partenariat industriel
Le Trophée du Partenariat industriel récompense le scientifique ou l’équipe scientifique qui, avec la Direction de la Valorisation de l’Ifremer, aura largement engagé ou finalisé un accord en lien avec un acteur du monde économique (industriel, professionnel, collectivités locales) entre le 1er septembre 2009 et le 3 septembre 2010.

Le Trophée, remis par Laure Reinhart, Directrice générale déléguée d’OSEO, a été attribué au projet SANBA (SANtos BAsin) dont le responsable, Daniel Aslanian est Chef du Laboratoire Géophysique et Géodynamique au sein du Département Géosciences marines au Centre Bretagne de l’Ifremer.
Ce projet propose une collaboration scientifique majeure avec les universités brésiliennes (le Brésil est un pays émergent cible dans la stratégie de l’Ifremer), l’université de Lisbonne et l’IUEM4 avec le soutien de Petrobras, compagnie pétrolière de premier plan au niveau international.
Les collaborations scientifiques avec les partenaires universitaires visent à favoriser l’échange des chercheurs et à développer des opérations scientifiques communes. SANBA s’inscrit dans les objectifs du Projet Ifremer « Systèmes sédimentaires et structuration des marges ».
L’objectif du projet est en effet d’obtenir des données scientifiques permettant une
meilleure compréhension des bassins sédimentaires et de la création des marges de l’océan Atlantique Sud afin de valider un modèle scientifique original concernant la géodynamique du bassin de Santos.
Ce projet implique des opérations en mer (sismique réfraction, sismique, reconnaissance
des bulles de gaz dans la colonne d’eau, magnétisme, gravimétrie…). La première est
programmée, au large du Brésil, sur l’Atalante pour la fin de l’année 2010.

- Trophée de la Médiation scientifique
Ce Trophée récompense une opération de médiation scientifique (publication, conférence,
exposition…) réalisée seul ou en équipe entre le 1er septembre 2009 et le 3 septembre 2010.
Remis par Catherine Chabaud, journaliste et navigatrice, le Trophée a été attribué à Marc Taquet, Directeur du Centre Pacifique de l’Ifremer, pour la coordination du projet « Journées de restitution des résultats de la recherche sur la perliculture en Polynésie ».
Les journées de restitution des résultats de la recherche sur la perliculture ont été organisées, les 3 et 4 mars 2010, par l’Ifremer, en partenariat avec le Ministère des Ressources Maritimes de Polynésie française et le service de la Perliculture.
Ces journées ont rencontré un vif succès auprès des perliculteurs qui ont alimenté les
débats en participant activement aux discussions lors des ateliers interactifs et de la
visite des installations du Centre Ifremer. Le Président de la Polynésie française a
souhaité inaugurer lui-même ces deux journées. Le Ministre des Ressources Maritimes a
participé à l’intégralité de cet événement, témoignant de l’importance accordée aux
travaux scientifiques de l’Ifremer.
Ces journées ont permis de montrer l’intérêt des recherches de l’Institut pour le
développement durable de cette filière, très importante économiquement pour la
Polynésie française. La profession dans son ensemble et de façon unanime a conforté les
axes de recherche de l’Ifremer pour l’avenir.

- Trophée du Parcours scientifique
Le Trophée du Parcours scientifique récompense une carrière au travers de l’expérience, des connaissances et du savoir-faire. Il s’agit d’un prix individuel ouvert aux salariés nés avant 1962.
Le Trophée du Parcours scientifique a été remis par Jean-Luc Clément, Professeur des universités et conseiller pour la recherche auprès de la directrice des relations européennes et internationales et de la coopération du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.
Le Trophée a été attribué à Lionel Loubersac, Directeur délégué de l’Ifremer en Nouvelle-Calédonie, chef de station, chef du département « Lagons, Ecosystèmes et Aquaculture Durable en Nouvelle-Calédonie » et coordinateur du chantier géographique « Lagons de la Nouvelle-Calédonie ».
Son parcours est une illustration des spécificités de l’Ifremer : très mobile avec plusieurs séjours en outre-mer, Lionel Loubersac mène parallèlement à sa carrière de scientifique une carrière de manager avec notamment la responsabilité de la station de Nouvelle-Calédonie.
Capable de fédérer les acteurs, les synergies, les compétences des autres, Lionel Loubersac est une personnalité marquante de l’institut. Depuis ses débuts professionnels en 1974 au CNEXO (Centre National pour l’EXploitation des Océans, l’ancêtre de l’Ifremer), Lionel Loubersac a développé ses activités au sein de différentes unités thématiques et dans plusieurs implantations géographiques de l’Ifremer (Brest, Tahiti, Sète et en Nouvelle-Calédonie).
Il a ainsi travaillé directement avec des équipes spécialisées en environnement côtier, en
ressources aquacoles ou encore en halieutique avant de se spécialiser sur la recherche
côtière et sur les technologies de l’observation, de la spatialisation et du suivi des milieux
et des ressources, en interface avec les décideurs.
Depuis 1985, il s’est également investi dans l’encadrement d’équipes de recherche à
travers les postes de responsable de service, de laboratoire ou encore de département.
Ainsi, son parcours a permis de contribuer à la création de liens entre disciplines, à la
diffusion de la science et de la technologie, à l’accueil et à la formation de chercheurs
comme au montage de projets et de partenariats avec des équipes extérieures issues de
grands organismes nationaux, d’universités ou de partenaires européens.
Enfin, Lionel a contribué à la définition et à la mise en oeuvre pratique de stratégies de
l’Institut pour répondre aux défis posés par l’Outre-Mer.

- Trophée spécial du jury
Le jury décerne un « Trophée spécial du jury » parmi l’ensemble des candidatures et des dossiers analysés dans le cadre du prix du Parcours scientifique. Jean-Yves Perrot, Président-Directeur général de l’Ifremer, accompagné des membres du Jury, a remis le Prix spécial du Jury 2010 à Chantal Cahu, Responsable du Département « Physiologie Fonctionnelle des Organismes Marins » et Responsable, à la Direction de la Prospective et Stratégie Scientifique, des secteurs « Aquaculture » et « Biotechnologie ».
Le jury a tenu à récompenser une scientifique de grande valeur et une personnalité dynamique et impliquée dans la stratégie de l’institut.
Titulaire d’un doctorat de l’Université de Paris VI, Chantal Cahu a débuté sa carrière de chercheur au CNEXO en 1981. Elle s’est consacrée à l’étude de la physiologie des crustacés puis des poissons, avec pour objectif l’acquisition de connaissances fondamentales et l’application pour le développement de l’aquaculture.
Ces recherches se sont notamment concrétisées par le dépôt d’un brevet dont l’invention est commercialisée dans de nombreux pays. Chantal Cahu est également l’auteure d’environ 70 publications de rang A et d’une quantité importante de rapports. Elle participe à de nombreux débats publics et à plusieurs projets nationaux et européens. Elle est aussi responsable du département « Physiologie Fonctionnelle des Organismes Marins », dont elle assure la cohérence scientifique.
Chantal Cahu contribue à l’animation scientifique nationale par son implication dans la
mise en place et le fonctionnement d’UMRs, par la coordination ou la participation à des
groupes de travail et des conseils scientifiques.
Reconnue par ses pairs, en France comme à l’international, Chantal Cahu rappelle
souvent que toutes ces recherches sont évidemment menées en équipe (au sein de
l’Ifremer mais également avec de nombreux collègues étrangers) et que ces travaux sont
rendus possible grâce à une très forte implication de doctorants et post-doctorants avec
lesquels elle apprécie particulièrement de travailler.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP