13 décembre : Coquilles. À bord de l’Eter Vag12 décembre : L’année 2018 a été la deuxième plus chaude jamais enregistrée en Arctique depuis 190011 décembre : Baie de Somme. La densité des poissons a baissé de 80 % en 30 ans10 décembre : Les coquilles Saint-Jacques aussi mangent du plastique 8 décembre : Neoline. Les voiliers nantais transporteront des voitures Renault 7 décembre : Civelles. Un « trafic international » jugé à Nantes 6 décembre : #AlertePollution 5 décembre : Pollution des mers. Une concentration inquiétante de métaux lourds dans les plastiques 4 décembre : Saint-Philibert. Des plages envahies par des algues rouges 3 décembre : Dauphins. Les pélagiques font du bruit pour les sauver2 décembre : Grands fonds. Un labo commun entre Brest et la Chine 1er décembre : Bar. Les ligneurs craignent la fermeture de la pêche 30 novembre : Hx², la future voiture solaire à usage urbain d’Eco Solar Breizh29 novembre : Algues. L’or vert de la Bretagne28 novembre : Il est crucial de protéger la haute mer pour nous protéger27 novembre : Une bactérie mangeuse de CO2 découverte dans l’océan Pacifique26 novembre : Une chercheuse propose des solutions simples pour sauver les abeilles24 novembre : Ver marin. Visitez l’élevage qui révolutionne la greffe23 novembre : Des produits de la mer pour des gourmands pressés22 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée21 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée19 novembre : Tableau de bord interactif. Suivez la Route du Rhum en direct15 novembre : Brexit. Les pêcheurs s’invitent dans la négociation14 novembre : Pêche au bar. Les précisions de la FNPP 13 novembre : Zéro rejet. Scientifiques et pêcheurs dans le même bateau12 novembre : Economie de la mer, la mer grande oubliée de l’Histoire 8 novembre : Saint-Brieuc : plus de coquilles Saint-Jacques, mais quel effet sur le prix ?7 novembre : Route du Rhum. Le point à 6 h6 novembre : Baie de Morlaix. Un chalutier remonte un engin explosif, l’équipage évacué5 novembre : Les pêcheurs de Boulogne-sur-Mer et de Nieuport se mobilisent contre la pêche électrique4 novembre : Route du Rhum. La quarantaine rugissante !
Accueil > Actualités de la mer > Haute mer. Un réservoir de ressources génétiques en manque de régulation

Haute mer. Un réservoir de ressources génétiques en manque de régulation

Dernière mise à jour le mercredi 5 septembre 2018

Article paru sur le site "Le Télégramme :"
- 04 Septembre 2018
Visualiser l’article original


Anticancéreux, antidouleur, antioxydant… Les fonds marins offrent une richesse génétique sans pareil. Mais leur exploitation se fait aujourd’hui sans contrôle, avec pour règle « premier arrivé, premier servi ». La question de leur partage sera au cœur des négociations qui débutent, ce mardi, aux Nations Unies, sur la haute mer (à plus de 200 milles des côtes), qui couvre environ 46 % de la surface de la planète et n’est contrôlée par aucun État.

Elles pourraient donner naissance aux médicaments du futur. L’intérêt pour les ressources marines, longtemps négligées faute d’être connues et de la technologie nécessaire pour les exploiter, s’est amplifié à partir des années 1980. Au cours des quinze dernières années, le nombre de dépôts de brevets internationaux liés à des espèces marines s’est envolé, selon une étude parue, en juin, dans la revue Science Advances. Et la tendance va se poursuivre, avec un marché mondial des biotechnologies marines qui pourrait peser 6,4 milliards de dollars d’ici à 2025.

Actuellement, les entreprises privées sont à l’origine de 84 % des dépôts de brevets sur les ressources marines génétiques, loin devant les universités (12 %). Le géant allemand de la chimie BASF se taille la part du lion avec 47 % des brevets déposés. Trois pays dominent le secteur : l’Allemagne, les États-Unis et le Japon.

Le berceau de la vie

…/...
Lire l’article complet sur ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP