Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Les espèces > Espèces observées en bord de mer > Zostères

Zostères

Zostera

Dernière mise à jour le dimanche 21 juillet 2019

Les zostères sont des plantes maritimes comprenant plusieurs espèces dans le monde, de 5 à 13 selon wikipédia


Plants de zostères en bon état


Description sommaire des zostères :

Les zostères sur le littoral français sont en général de trois espèces :
- Zostera marina, avec le bout des feuilles pointu.
- Zostera noltii (ou zostera naine), avec le bout des feuilles non pointu.
- Ruppia marina (celle des eaux saumâtres)
.
Les zostères sont des plantes à fleurs , angiospermes, entièrement immergées ou partiellement flottantes, dites en milieu sous-marin.


Où poussent-elles ?

Herbiers de l’ouest de la France :
.
- Finistère : Rade Brest, Plougastel Daoulas, L’ile longue, Lilia Plougerneau, Roscoff, Presqu’ile de Crozon
Zostères en compétion avec les sargasses (Roscoff 2009)
.
.
- Côtes d’Armor : Trébeurden

Zostères à marée basse (Trébeurden - Côtes d’Armor)


.
.
- Morbihan : Principalement dans le Golfe
.
.
Dans le reste de la France et en Europe :
- Bassin d’Arcachon, étang de Thau.
- Littoral de la Manche et de la mer du Nord,
- Littoral Belge.


Utilité des zostères :

- Les zostères servent à stabiliser les sédiments
- Bien des espèces se cachent dans les zostères, d’autres y pondent, d’autres en vivent telles les plantes épiphytes !
- Les herbiers de zostères concourent à filtrer l’eau, à concentrer l’oxygène dans l’eau
- Les herbiers de zostères sont aussi des habitats pour la faune, les algues et créent ainsi une sorte de biotope favorisant l’implantation de crustacés, de poissons, de larves et juvéniles de toutes sortes, mais aussi les pontes de toutes sortes comme les oeufs de seiches et ceux de plusieurs gastéropodes
- Les zostères nourrissent plusieurs espèces d’oiseaux, oies bernaches surtout Zostera Noltii, canards colvert, canards siffleurs, etc


Prédateurs et destructeurs :

- L’oie bernache notamment qui pâture les zostères, et qui auraient tendance à trop manger de zostères dans certaines régions, en hiver.
.
- L’homme peut détruire en foulant ou en arrachant involontairement les zostères à marées basses (pêcheurs à pied, par exemple, et notamment les cueilleurs de palourdes) ; également trop souvent en ancrant son bateau et encore plus en remontant l’ancre.
.
- Les zostères sont aussi très sensibles aux pollutions, dont celles des marées vertes (des ulves), des mouvements de sédiments en suspension, nettoyages des ports, des estuaires (chenaux), des prélèvements de sables, etc.

Zostères à Trébeurden (22), reprise de pousse (endroit ayant subi des travaux)


.
- On notera également que les zostères ont subi une maladie dans les années 1930 ("wasting disease") durant une succession d’années peu ensoleillées, une élévation de température de la mer, et des perturbations des sédiments.


Bibliographie et liens :

Ifremer
.
Parc d’Iroise



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP