17 janvier : Brest. Une nouvelle identité visuelle pour le Shom11 janvier : Pêche. Le poisson tué à la japonaise à Quiberon 2 janvier : Dans le bassin d’Arcachon, des producteurs d’huîtres traditionnelles lancent une pétition contre les huîtres de laboratoire1er janvier : www.Manger-la-mer.org vous présente ses meilleurs voeux pour l’année 2017Décembre 2016 : Réveillon : une huître sur trois est "artificielle"Décembre 2016 : Florent Tarbouriech implante en Espagne son procédé d’"huîtres solaires"Décembre 2016 : Ostréiculture. Des « huîtres espionnes » pour déjouer les voleursDécembre 2016 : Huîtres d’Étel. « Ni trop salées, ni trop iodées »Décembre 2016 : Coquilles de la rade. Tous ne jouent pas le jeuDécembre 2016 : Fêtez Noël à Océanopolis !Décembre 2016 : Thoniers dans l’Indien. Finie la protection militaire Décembre 2016 : Pêche au bar. Les ministres ménagent les professionnelsDécembre 2016 : L’UE s’accorde sur les quotas de pêche 2017Décembre 2016 : UBS. Des pistes pour valoriser la solieria Décembre 2016 : Dauphins échoués. Un séisme sous-marin évoquéDécembre 2016 : Coquilles Saint-Jacques. Première pêche aux GlénanDécembre 2016 : Le retour inespéré de la morue du NordDécembre 2016 : Rade de Brest. L’effort de pêche sur la praire menace-t-il le maërl ?
Accueil > Actualités de la mer > Usine de Kervellerin. La nouvelle vie des huîtres

Usine de Kervellerin. La nouvelle vie des huîtres

Dernière mise à jour le jeudi 1er décembre 2016

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 23 Novembre 2016
Visualiser l’article original


L’Usine de Kervellerin, à Cléguer (56), s’apprête à investir 350.000 € dans un nouvel outil qui va assurer le développement de sa production. L’usine est spécialisée dans la fabrication et la vente de fertilisants naturels, matières naturelles destinées à la cosmétique...

C’est dans les années 2000 que l’usine de Kervellerin est sortie de terre à Cléguer.
Sur les six lignes de production qu’elle compte, on fabrique « des fertilisants naturels, des produits de traitement de l’eau, des matières naturelles destinées à la cosmétique, la parapharmacie et l’industrie en général », détaille Martine Le Lu, fondatrice et gérante de l’usine.
Après des années passées dans un grand groupe pharmaceutique en région parisienne, Martine Le Lu, docteur en pharmacie, a repris l’activité de son père, fabricant de fertilisants au Rudet, à Inzinzac-Lochrist (56). « Une usine qui existait depuis les années 40, que mon père a rachetée en 1985... ».
Matières premières naturelles et bretonnes

.../...

Lire l’article complet …



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP