29 avril : Palourdes. Le compte est bon à Martin-plage27 avril : Toxines. Des interdictions de pêche en rade de Brest 26 avril : Une larve dévoreuse de plastique, nouvel espoir pour l’environnement 24 avril : Océan Arctique : découverte d’une importante zone d’accumulation des déchets plastiques au nord de l’Europe19 avril : Pétoncle. L’or noir de la rade de Brest15 avril : Côtes-d’Armor. Un homard bleu très rare pêché dans la baie de Saint-Brieuc 13 avril : Le grand débarquement des méduses a commencé7 avril : Étoiles de mer. Draguées pour protéger les moules 4 avril : 22 % de la flore bretonne a disparu, est menacée ou quasi-menacée31 mars : Un plan européen pour "sauver" les stocks de poissons en Méditerranée29 mars : Brexit. Les pêcheurs veulent des garanties27 mars : Huître creuse. La sauvage gagne du terrain23 mars : Lorient. Scapak, un nouvel armement à la pêche artisanale 21 mars : Bréhat. Un pêcheur se fait piquer sa prise par un requin
Accueil > Actualités de la mer > Thoniers dans l’Indien. Finie la protection militaire

Thoniers dans l’Indien. Finie la protection militaire

Dernière mise à jour le mercredi 21 décembre 2016

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 20 Décembre 2016
Visualiser l’article original


La Marine nationale ne protégera plus les bateaux de pêche dans l’océan Indien.
Les commandos seront affectés à des tâches purement militaires. Après l’attaque de plusieurs navires, dont le Drennec à la roquette en septembre 2008, la Défense avait décidé de mettre des militaires à disposition des armateurs sur les thoniers français.
Les fréquentes actions violentes des pirates de la mer, généralement somaliens, le justifiaient. La solde des militaires restait à la charge de l’armée, mais les primes, frais de transports et de nourriture étaient payés par les armateurs.
Sur ces gros navires de 75 à 80 m, des équipes de protection embarquées (EPE) de cinq hommes armés cohabitaient avec des équipages de 25 à 28 hommes pendant sept à huit semaines. « Entre ces deux types de population - les uns très " créatifs " et les autres très disciplinés - ça s’est toujours bien passé », commente Yvon Riva, président de l’organisation professionnelle Orthongel (thon congelé et surgelé) et de l’Union des armateurs à la pêche de France (UAPF).
Gilet pare-balles à la barre

.../...

Lire l’article complet …


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP