21 février : L’Hermione. Cap au sud pour un périple francophone 20 février : Algues vertes. "L’Etat et les élus ont encore failli" 19 février : Dauphins. Magique rencontre en rade 16 février : Faut-il vraiment manger des algues ?15 février : Criées bretonnes. Des efforts payés de retour 12 février : Pêche au bar : « Oui dans le sud, non au nord » de la Bretagne 10 février : Éolien flottant. « Brest est le site idéal » 8 février : Pêche à pied. Les précautions à prendre 6 février : Tara Pacific. La Station biologique à bord 5 février : Coquillages. Interdiction de les pêcher2 février : Lorient. 45,5 t de thon rouge pêchées illégalement : 135.000€ d’amendes 1er février : Manche. Certaines zones de pêche interdites 31 janvier : Roscoff. Ils découvrent des millions de gènes inconnus30 janvier : Pêche. En Normandie, le Brexit complique la donne 29 janvier : Erwan Le Roux. « C’est un écran de fumée » 27 janvier : Poisson de saison. Le bar à part 26 janvier : Les ports de Boulogne et Calais bloqués pour protester contre la pêche électrique 25 janvier : Pêcheurs de bars. La fronde s’organise24 janvier : pacifique Naufrage en mer de Chine : quelles conséquences pour l’environnement ?23 janvier : Le Combat contre la pêche électrique en Europe22 janvier : Bar. La position du porte-parole des ligneurs 21 janvier : Bactéries. La pollution détectée en temps réel19 janvier : POINT DE VUE. L’océan en manque d’oxygène18 janvier : Pêche électrique : « La Commission européenne a menti », dénonce Yannick Jadot 17 janvier : Pêche électrique. Le « non » du Parlement européen16 janvier : Le Parlement européen s’oppose à la pêche électrique15 janvier : Huître plate. Porscave sonne la reconquête 13 janvier : Huître plate. Un centre technique à Lampaul-Plouarzel 12 janvier : Suisse. Pas d’eau bouillante pour les homards ! 10 janvier : Rorqual échoué. Opération hors norme à Lesconil 9 janvier : Pêche électrique. Sous haute tension
Accueil > Recettes > Par ordre alphabétique > Saint-pierre - Cuisson au court-bouillon

Saint-pierre - Cuisson au court-bouillon

Dernière mise à jour le lundi 27 août 2012

Pour moi le saint-pierre est le premier des trois poissons que je préfère (saint-pierre, barbue, rouget), j’ai mis bien longtemps avant de trouver ce que je considère maintenant comme la cuisson idéale du Saint-Pierre !
Mais comme chacun le sait, le St-pierre est cher et ce poisson, commun en Bretagne et en Normandie il y a 25 ans, devient rare sur les étals !



Saint-pierre bien frais

Ingrédients :

- un saint-pierre de 1 kg 200 pour 2 personnes
- court-bouillon : selon le temps dont vous disposez et vos habitudes, vous pouvez réaliser votre court-bouillon personnel ou utiliser un court-bouillon du commerce.

Matériel :

- vous devez posséder un récipient à fond large en rapport avec la longueur de votre poisson , sa profondeur n’a pas d’importance à partir du moment où votre poisson peut être recouvert de 2 cm de court-bouillon.

- prévoyez de chauffer vos assiettes ainsi que le plat qui vous servira à lever les filets.

- ayez près de vous des pelles ou des spatules nécessaires pour sortir votre poisson de l’eau sans le casser.

Parer votre poisson :

- comme le montre la photo ci-dessus le saint-pierre est un poisson pourvu de nombreux piquants, notamment au niveau de la nageoire caudale.

- les piquants ne sont pas urticants, mais très acérés ; prévoyez donc un bon chiffon plié en quatre.

- à l’aide de ciseaux costauds, couper les nageoires au ras du dos, du ventre
ainsi que de la queue, et les barbillons.

- couper derrière la tête afin de détacher celle-ci ; attention au genre de scutelles qui risquent de vous blesser.

Votre poisson est prêt à la cuisson !

Cuisson :

- le temps de cuisson dépend avant tout de l’épaisseur de votre poisson !
- un saint-pierre de 1 kg demande un temps de cuisson d’environ 11 minutes, un poisson de 2 kg environ 19 minutes.

- mettez votre court-bouillon à chauffer jusqu’à ébullition et baisser la source de chaleur.
- dès que votre poisson est dans l’eau, faites en sorte que l’eau frémisse et régler la source de chaleur sur cette température.

- en cas de doute, décoller légèrement la chair de l’arête ; ce ne doit pas être rose, ni gluant, mais attention une cuisson trop longue vous fait perdre beaucoup de saveurs et détruit rapidement la texture si particulière de la chair du saint-pierre !

- égoutter votre poisson sur un plat garni d’un torchon plié en quatre
- retirer la peau et lever les filets, vous remarquerez qu’ils ont chacun la forme d’un poisson (c’est à ma connaissance le seul poisson qui a cette particularité).

Vous accompagnerez votre poisson :

- d’un beurre blanc,
- d’un beurre fondu citronné
- ou encore de la sauce spéciale poissons plats
- et de légumes (chou-fleur, purée de pommes de terre, épinards) etc...

Commentaires :

- le saint-pierre était très fréquent sur les côtes normandes et bretonnes il y a moins de 30 ans.
- depuis 4 à 5 ans il disparaît peu à peu des étals.
- la sur-pêche, mais surtout la pêche des juvéniles, a fait tarir la ressource.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP