22 février : Mer. La petite pêche s’estime oubliée21 février : L’Hermione. Cap au sud pour un périple francophone 20 février : Algues vertes. "L’Etat et les élus ont encore failli" 19 février : Dauphins. Magique rencontre en rade 16 février : Faut-il vraiment manger des algues ?15 février : Criées bretonnes. Des efforts payés de retour 12 février : Pêche au bar : « Oui dans le sud, non au nord » de la Bretagne 10 février : Éolien flottant. « Brest est le site idéal » 8 février : Pêche à pied. Les précautions à prendre 6 février : Tara Pacific. La Station biologique à bord 5 février : Coquillages. Interdiction de les pêcher2 février : Lorient. 45,5 t de thon rouge pêchées illégalement : 135.000€ d’amendes 1er février : Manche. Certaines zones de pêche interdites 31 janvier : Roscoff. Ils découvrent des millions de gènes inconnus30 janvier : Pêche. En Normandie, le Brexit complique la donne 29 janvier : Erwan Le Roux. « C’est un écran de fumée » 27 janvier : Poisson de saison. Le bar à part 26 janvier : Les ports de Boulogne et Calais bloqués pour protester contre la pêche électrique 25 janvier : Pêcheurs de bars. La fronde s’organise24 janvier : pacifique Naufrage en mer de Chine : quelles conséquences pour l’environnement ?23 janvier : Le Combat contre la pêche électrique en Europe22 janvier : Bar. La position du porte-parole des ligneurs 21 janvier : Bactéries. La pollution détectée en temps réel19 janvier : POINT DE VUE. L’océan en manque d’oxygène18 janvier : Pêche électrique : « La Commission européenne a menti », dénonce Yannick Jadot 17 janvier : Pêche électrique. Le « non » du Parlement européen16 janvier : Le Parlement européen s’oppose à la pêche électrique15 janvier : Huître plate. Porscave sonne la reconquête 13 janvier : Huître plate. Un centre technique à Lampaul-Plouarzel 12 janvier : Suisse. Pas d’eau bouillante pour les homards ! 10 janvier : Rorqual échoué. Opération hors norme à Lesconil
Accueil > Actualités de la mer > Saint-Jacques. La coquille sous haute protection

Saint-Jacques. La coquille sous haute protection

Dernière mise à jour le samedi 4 novembre 2017

Article paru sur le site "Le Télégramme :"
- 02 Novembre 2017
Visualiser l’article original


Depuis un mois, les gisements bretons de coquilles Saint-Jacques s’ouvrent à la pêche, les uns après les autres. Le prélèvement de ce savoureux bivalve reste strictement encadré afin d’en préserver les stocks.

1. Un produit saisonnier prisé. On l’oublie trop souvent, il en est des produits de la mer comme des fruits. Il faut attendre leur maturité pour les prélever. Pour la Saint-Jacques ou Pecten maximus, il s’agit de maturité sexuelle. Soit trois hivers sur les fonds marins en Manche ou dans l’Atlantique. Le mollusque hermaphrodite fait alors le bonheur des gastronomes qui l’apprécient avec (ou sans) le corail blanc crème et orangé qui n’est autre... qu’une glande génitale.

2. Limiter le temps de pêche. Les comités départementaux des pêches qui rassemblent les professionnels se penchent tous les ans sur la question avant de délivrer les licences. Au vu de la campagne précédente et de quelques prélèvements, ils fixent une date d’ouverture, ainsi que le nombre de jours, voire le nombre d’heures de pêche par secteur.

Le sujet est particulièrement sensible sur les gisements très sollicités et les moins productifs où la pêche cesse bien avant la date officielle du 14 mai. Au large de Morlaix, la campagne commencée le 2 octobre a déjà pris déjà fin. Idem sur le gisement de Perros (Lannion).

…/...
Lire l’article complet sur ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP