23 mai : Grâce au super ordinateur il traque la crépidule en rade de Brest22 mai : Pêche récréative au bar. Des députés se mobilisent pour la préserver21 mai : Bassin d’Arcachon : Interdiction de consommation de tous les coquillages, y compris les huîtres18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans 11 mai : La pollution de l’eau par les nitrates diminue dans l’Union européenne10 mai : "Le Manta", Un navire révolutionnaire pour nettoyer les océans9 mai : Mobilité active : Saint Lô pédale à l’hydrogène8 mai : Santé. L’huître pour mieux comprendre le cancer 7 mai : Bord à bord. Des bateaux sur-mesure4 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent2 mai : Baie de Saint-Brieuc. Les mytiliculteurs planchent sur l’avenir30 avril : Manifeste pour une cuisine responsable ! By Chef Simon28 avril : Emissions polluantes. Les cargos mis au pas27 avril : Coups de filet chez les trafiquants de civelles, jeunes anguilles protégées En savoir plusfiquants-de-civelles26 avril : Tévennec. Retour littéraire en enfer 25 avril : Secours. Impressionnant exercice maritime 24 avril : Eau et rivières. « Des plans de lutte » pas à la hauteur23 avril : Hécatombe de coraux dans la Grande Barrière australienne20 avril : La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?11 avril : Royaume-Uni Brexit. Les pêcheurs manifestent contre l’application de la politique européenne10 avril : Le mercure est encore très présent dans notre environnement9 avril : Le saumon rose de l’Arctique remonte plus loin le fleuve Mackenzie
Accueil > Actualités de la mer > Risques côtiers. Le Parc naturel du golfe et l’UBO mesurent l’érosion

Risques côtiers. Le Parc naturel du golfe et l’UBO mesurent l’érosion

Dernière mise à jour le jeudi 5 avril 2018

Article paru sur le site "Le Télégramme :"
- 00 Mars 2018
Visualiser l’article original


À part à la Maison-Blanche, les faits ne souffrent guère de contestation : le réchauffement de l’atmosphère entraîne une fonte des glaciers et a, notamment, pour conséquence une montée du niveau de la mer. L’équipe scientifique du Parc naturel régional du golfe du Morbihan n’a pas attendu d’avoir les pieds dans l’eau pour lancer des études. « Nous avons réalisé plusieurs simulations, certaines qui, si tout est mis en oeuvre, mesurent l’élévation du niveau de la mer de 20 cm dans un siècle. Et d’autres, qui mesurent la hausse d’un à deux mètres si rien n’est fait ». Ronan Pasco, responsable du pôle mer et littoral, présent vendredi sur la plage de Saint-Pierre, à Locmariaquer, n’y était pas pour déclencher des alarmes.
Une observation sur 18 mois

Certains espaces urbanisés ou naturels devraient se trouver sous l’eau d’ici un siècle ans. Mais en attendant, il y a deux attitudes à adopter : faire comme si cela n’existait pas et continuer. Ou prendre les devants et anticiper la montée des eaux, en la limitant et en envisageant de « reculer » vers les terres. Des décisions lourdes... « Mais qui sont politiques. Nous, notre rôle est de mesurer les enjeux, de poser les bonnes questions et d’établir des protocoles », explique Monique Cassé, directrice du Parc.

Pour ce faire, le PNR s’est associé à l’Université de Bretagne Occidentale, représentée par Alain Hénaff, enseignant-chercheur, afin de travailler « sur les 18 mois qui viennent, à la mise en oeuvre d’indicateurs de vulnérabilité aux risques côtiers. Nous avons déjà établi une batterie de données que nous mettons désormais en commun et que nous allons compléter et tester sur cinq communes littorales du territoire d’Auray Quiberon Terre Atlantique qui se trouvent dans le Parc ».

Soutenus par leurs élus, Saint-Philibert, Locmariaquer, Crac’h, Auray et Pluneret participent à cette observation.

…/...
Lire l’article complet sur ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP