20 novembre : Ostréiculture : l’huître naturelle insiste sur l’étiquette à cause des écloseries19 novembre : Concarneau. Campagne de coquilles Saint-Jacques aux Glénan 18 novembre : Coquille Saint-Jacques. L’option plongée17 novembre : Une espèce de mammifère sur trois en péril en France métropolitaine 16 novembre : L’axolotl, drôle de créature qui fascine la science15 novembre : Un-nouvel-antibiotique-decouvert-chez-des-bacteries14 novembre : Brest. Edouard Philippe présidera un comité interministériel à la mer13 novembre : Pisciculture. Symbiomer lance son élevage de truites en mer à Bréhat 11 novembre : Solent oysters ’starting to reproduce’10 novembre : Mer et littoral. Construction collective d’une stratégie bretonne9 novembre : Hydroliennes. Clap de fin à Bréhat !8 novembre : Baie de Saint-Brieuc. St-Jacques : premier retour de pêche7 novembre : Récolte marine. Ter’Mer s’amarre à la Grande-Palud 6 novembre : Physalies. Une aubaine pour le laboratoire Boiron ! 5 novembre : Mer. C’est quoi une grande marée ?4 novembre : Saint-Jacques. La coquille sous haute protection3 novembre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie 2 novembre : Pays Basque. Des orques filmées au large de la côte1er novembre : Transport maritime. En mode kite surf !31 octobre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie30 octobre : À la criée d’Erquy, Guy devait donner de la voix pour vendre le poisson 29 octobre : Morbihan. Les physalies débarquent, on oublie la baignade ! 28 octobre : Une baleine de 15 m s’échoue sur une plage à l’île de Ré 27 octobre : Pêche. Du thon rouge en Manche ! 26 octobre : La production mondiale de bananes menacée par un champignon25 octobre : Pêche. Répondre aux défis de demain à Itechmer 23 octobre : Halles à marée. Comment internet valorise le poisson 21 octobre : ArticleLorient. Le saint-pierre marocain débarque à Keroman !20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest8 octobre : Canada : les baleines noires décimées par l’activité humaine 7 octobre : Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de Brest
Accueil > Recettes > Matériel utile > Rince-doigts

Rince-doigts

Dernière mise à jour le lundi 17 décembre 2007

Faire un rince-doigts n’est ni coûteux ni difficile et pourtant vos convives vous en seront reconnaissants !
Il est si désagréable d’avoir les doigts poisseux quand on est chez les autres et souvent avec nos habits du dimanche :-) !



Matériel, ingrédients, et préparation :
  • Préférez des genres de bols unitaires (utilisés le plus souvent pour répartir des amuse-bouches....) plutôt qu’un ou deux grands plats creux.
  • Découpez autant de rondelles de citron qu’il y aura de bols.
  • Remplissez aux deux tiers ces bols d’eau à une température voisine de 35°.
  • Déposez une rondelle de citron à la surface de l’eau de chaque bol.
  • Placez un bol près de chaque convive.
  • Munissez vos convives de serviettes largement dimensionnées (en tissu).

Vous verrez, ces petites choses peuvent paraître superflues de prime abord mais elles nous deviennent rapidement indispensables.

  • Il est assez rare de nos jours que ces coupelles soient prises pour des breuvages, mais cela peut évidemment arriver, riez de bon coeur et contentez-vous de les remplir à nouveau.

    rince-doigts simple

    Joli rince-doigts

Ce procédé a l’avantage d’être écologique car les petits sachets du commerce (vendus très chers du reste) mettent environ 50 ans à se détruire, de plus leur odeur et leur efficacité sont fort décevantes.

Luttons, s’il est possible, contre toutes ces serviettes imprégnées qui sont coûteuses, qui polluent et qui peuvent, dans certains endroits, gêner considérablement le fonctionnement des stations d’épuration !



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP