12 mai : Rade de Brest. Les daurades royales repassent à l’attaque 10 mai : Lanvéoc. L’École navale attend 200 bateaux 5 mai : Bretagne. Les phares d’Iroise classés Monuments historiques 4 mai : Morbihan. 1,2 million de naissains de Saint-Jacques déversés en mer 30 avril : plozévet. Des milliers de lançons échoués sur la plage29 avril : Palourdes. Le compte est bon à Martin-plage27 avril : Toxines. Des interdictions de pêche en rade de Brest 26 avril : Une larve dévoreuse de plastique, nouvel espoir pour l’environnement 24 avril : Océan Arctique : découverte d’une importante zone d’accumulation des déchets plastiques au nord de l’Europe19 avril : Pétoncle. L’or noir de la rade de Brest15 avril : Côtes-d’Armor. Un homard bleu très rare pêché dans la baie de Saint-Brieuc 13 avril : Le grand débarquement des méduses a commencé
Accueil > Les espèces > Observées (en bord de mer) > Ramaline des rochers (lichen)

Ramaline des rochers (lichen)

Ramalina siliquosa

Dernière mise à jour le mercredi 2 octobre 2013



Ramaline des rochers

- ce lichen est commun en Bretagne, uniquement dans les zones des embruns et se retrouve sur toutes les côtes de l’Atlantique nord-ouest et jusqu’en Angleterre du nord (côte ouest).
- on trouve souvent ce lichen sur les rochers en concurrence avec des lichens gris ou même comme ici des caloplaques !
- leurs thalles font généralement de 15 à 20 mm de largeur, mais peuvent mesurer jusqu’à 70 mm !
- leur aspect peut varier considérablement et, bien qu’ils soient généralement gris vert, leur couleur peut aller du jaune au marron sale.

On pourrait les comparer à des petits buissons broussailleux.
- la plante est cassante, mais la texture peut aussi varier.
- on remarque au bout de certaines tiges des petites capsules de forme ovoïde et de couleurs différentes, des structures aériennes, ce sont les organes de reproduction !

Il existe plusieurs espèces de lichens comparables, mais non semblables comme :
- le genre Rocella dont les éléments sont caoutchouteux,
et aussi :
- Silicaris qui pousse principalement sur les arbres du littoral.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP