24 mai : acidification des océans. L’Ifremer à la pointe23 mai : Grâce au super ordinateur il traque la crépidule en rade de Brest22 mai : Pêche récréative au bar. Des députés se mobilisent pour la préserver21 mai : Bassin d’Arcachon : Interdiction de consommation de tous les coquillages, y compris les huîtres18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans 11 mai : La pollution de l’eau par les nitrates diminue dans l’Union européenne10 mai : "Le Manta", Un navire révolutionnaire pour nettoyer les océans9 mai : Mobilité active : Saint Lô pédale à l’hydrogène8 mai : Santé. L’huître pour mieux comprendre le cancer 7 mai : Bord à bord. Des bateaux sur-mesure4 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent2 mai : Baie de Saint-Brieuc. Les mytiliculteurs planchent sur l’avenir30 avril : Manifeste pour une cuisine responsable ! By Chef Simon28 avril : Emissions polluantes. Les cargos mis au pas27 avril : Coups de filet chez les trafiquants de civelles, jeunes anguilles protégées En savoir plusfiquants-de-civelles26 avril : Tévennec. Retour littéraire en enfer 25 avril : Secours. Impressionnant exercice maritime 24 avril : Eau et rivières. « Des plans de lutte » pas à la hauteur23 avril : Hécatombe de coraux dans la Grande Barrière australienne20 avril : La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?11 avril : Royaume-Uni Brexit. Les pêcheurs manifestent contre l’application de la politique européenne10 avril : Le mercure est encore très présent dans notre environnement
Accueil > Les espèces > Observées (en bord de mer) > Pourpre (coquillage)

Pourpre (coquillage)

Nucella lapillus, bigorneau blanc

Dernière mise à jour le vendredi 14 août 2015

Je trouve que c’est un joli coquillage, on le découvre souvent en relevant le goémon des rochers, au milieu des moules, des bigorneaux noirs.
On l’appelle aussi la "nucelle".



Pourpre (Nucelle)

On rencontre quelquefois ce genre de bigorneau blanc en compagnie de ses oeufs disposés les uns à côté des autres, sortes de petites outres d’environ 2 mm, ouverture en l’air.
- il peut aussi être bariolé de marron, ou gris ou presque noir

Ce bigorneau blanc paraît bien inoffensif : erreur !
- il prend le temps de percer ses proies à l’aide d’une râpe (radula) constituée de centaines de petites dents très acérées et d’une enzyme qu’elle secrète concomitamment
- cela lui prend environ 48 heures pour faire son trou mais, ensuite, à l’aide d’une sorte de trompe, elle aspire l’ensemble du corps de la moule !

La pourpre est l’un des prédateurs de la moule et des balanes, mais curieusement, alternativement ...
- ainsi la pourpre peut délaisser les moules qu’elle a attaquées par exemple pendant 4/5 ans pour se retourner sur les balanes, laissant ainsi aux moules le temps de se régénérer !
(Michel Glémarec dans La biodiversité littorale, vue par Mathurin Méheut)
pourpre vivante

Comment un nuisible pourrait devenir utile :
http://www.sudouest.fr/2011/04/27/un-secret-a-percer-382451-1352.php

Utilisé il y a bien longtemps :
Catherine Dupont a découvert que l’utilisation de la teinture (aux couleurs « flashy ») tirée de la chair du pourpre ne date pas de l’occupation romaine mais, au moins, de l’âge du bronze :
http://www.letelegramme.fr/bretagne/recherche-elle-fait-parler-les-coquillages-24-11-2014-10435417.php

Plusieurs études scientifiques, montrent que les pourpres sont très sensibles, à certaines peintures antifoulling utilisées pour peindre les bateaux et les protéger des algues.
Malheureusement, ces peintures peuvent perturber gravement les processus hormonaux, des femelles, qui peuvent devenir stériles ou changer de sexe !
Il est probable que cela ne perturbe pas que les pourpres......
Nous apprendrons sans doute plus tard, que les mêmes effets déciment une multitudes d’autres organismes marins !



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP