26 avril : Tévennec. Retour littéraire en enfer 25 avril : Secours. Impressionnant exercice maritime 24 avril : Eau et rivières. « Des plans de lutte » pas à la hauteur23 avril : Hécatombe de coraux dans la Grande Barrière australienne20 avril : La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?11 avril : Royaume-Uni Brexit. Les pêcheurs manifestent contre l’application de la politique européenne10 avril : Le mercure est encore très présent dans notre environnement9 avril : Le saumon rose de l’Arctique remonte plus loin le fleuve Mackenzie 6 avril : Pêche au bar. Deux manifestations samedi dans la Manche5 avril : Risques côtiers. Le Parc naturel du golfe et l’UBO mesurent l’érosion4 avril : Climat. Même un réchauffement de 2° aura une incidence importante 3 avril : Accastillage textile. L’idée qui prend le large2 avril : Innovation. Le plastique, leur carburant !1er avril : Brexit. Les pêcheurs anglais eux aussi sont inquiets 31 mars : Grandes marées. De retour dès ce samedi ! 28 mars : Charente. Au secours des civelles27 mars : Erdeven. TK-Bremen : le cargo échoué ressort du sable 26 mars : Brest. Niveau de la mer : ça monte toujours plus vite23 mars : Pleubian. Une brèche béante dans le Sillon de Talbert22 mars : Bars en péril. Quels coupables ?13 mars : Saint-Nazaire. STX présente ses nouveaux paquebots écolo
Accueil > Actualités de la mer > Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel

Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel

Dernière mise à jour le samedi 9 septembre 2017

Article paru sur le site "Le Télégramme"
- 08 Septembre 2017
Visualiser l’article original



Elles se rapprochent de la famille des méduses mais n’en sont que des cousines des plus urticantes. Des physalies ont été observées à Porspoder, ce vendredi matin. Il ne faut surtout pas les toucher. Son contact peut occasionner de graves brûlures et de vives réactions, jusqu’à l’arrêt cardiaque.

Plusieurs plages du Sud-Ouest de la France ont été déjà été fermées après l’arrivée massive de ces "siphonophores". Reconnaissable à son flotteur translucide tirant sur le bleu et le rose et aux irisations façon tache d’huile, la Physalia Physalis reste urticante même échouée à la côte. Il est plus que conseillé de ne pas la toucher, son contact pouvant occasionner de graves brûlures et de vives réactions, jusqu’à l’arrêt cardiaque.

En mer, les longs filaments de 2 à 3 m, qui pour certaines colonies peuvent s’étirer jusqu’à 50 m de longueur, sont encore plus à redouter puisque quasi invisibles dans l’eau. La présence des flotteurs caractéristiques, portés par les vents de sud (elle évolue en milieu tropical et subtropical), doit alerter les baigneurs, marcheurs et pratiquants de sports de glisse.

Vigilance

…/...
Lire l’article complet sur ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP