26 mai : Les produits de la mer décidément bons pour le coeur !25 mai : Sept ans d’étude pour une première mondiale 24 mai : acidification des océans. L’Ifremer à la pointe23 mai : Grâce au super ordinateur il traque la crépidule en rade de Brest22 mai : Pêche récréative au bar. Des députés se mobilisent pour la préserver21 mai : Bassin d’Arcachon : Interdiction de consommation de tous les coquillages, y compris les huîtres18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans 11 mai : La pollution de l’eau par les nitrates diminue dans l’Union européenne10 mai : "Le Manta", Un navire révolutionnaire pour nettoyer les océans9 mai : Mobilité active : Saint Lô pédale à l’hydrogène8 mai : Santé. L’huître pour mieux comprendre le cancer 7 mai : Bord à bord. Des bateaux sur-mesure4 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent2 mai : Baie de Saint-Brieuc. Les mytiliculteurs planchent sur l’avenir30 avril : Manifeste pour une cuisine responsable ! By Chef Simon28 avril : Emissions polluantes. Les cargos mis au pas27 avril : Coups de filet chez les trafiquants de civelles, jeunes anguilles protégées En savoir plusfiquants-de-civelles26 avril : Tévennec. Retour littéraire en enfer 25 avril : Secours. Impressionnant exercice maritime 24 avril : Eau et rivières. « Des plans de lutte » pas à la hauteur23 avril : Hécatombe de coraux dans la Grande Barrière australienne20 avril : La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?
Accueil > Actualités de la mer > Pêche électrique. Sous haute tension

Pêche électrique. Sous haute tension

Dernière mise à jour le mardi 9 janvier 2018

Article paru sur le site "Le Télégramme :"
- 08 Janvier 2018
Visualiser l’article original


Le sujet de la pêche électrique n’a pas fini de générer des tensions. En discussions au niveau européen, la technique de pêche a fait réagir la plupart des organismes français de défense de la mer et de sa ressource. À Brest, l’Apecs et Mor Glaz sont contre.

Robin des Bois, Bloom, Mor Glaz, Apecs... Tous dénoncent cette pratique expérimentée depuis des années par certains chalutiers européens, dont majoritairement des hollandais. Le principe consiste à installer un système sur le chalut qui établit un courant électrique de basse intensité sur l’engin travaillant sur le fond. Le courant vient étourdir les poissons plats et les crustacés nichés dans le sédiment. Le tout, toutes espèces confondues, termine plus facilement au fond du filet.

Économique mais sans dommage ?

La technique est réputée plus efficace qu’un chalut conventionnel. Ses défenseurs argumentent les économies de carburant et le moindre impact direct sur les fonds. Mais que se passe-t-il sur le milieu dans son ensemble ? Les pêcheurs professionnels qui défendent une pêche durable et responsable évoquent un désastre absolu au passage de ces engins électrisés.

Quelle est l’incidence de ce courant électrique sur les animaux marins ? Il existe peu de résultats sur la question. D’autres poissons et mammifères, autres que ceux qui finissent dans le filet, sont-ils impactés par cette technique de pêche loin de faire l’unanimité ?

…/...
Lire l’article complet sur ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP