18 juin : Voitures propres : la France rêve d’hydrogène 15 juin : Antilles. Un plan de lutte contre les sargasses14 juin : Sillon de Talbert. Plusieurs centaines de requins pris au piège de filets13 juin : Bouteilles en plastique. Des écoliers bretons font voter l’interdiction à la cantine12 juin : Coquillages. Restrictions de pêche en baie de Morlaix et en rade de Brest11 juin : "Un piège de plastique" : la mer Méditerranée compte plus d’un million de fragments de plastique au km²10 juin : Le coup de gueule du chef breton Olivier Roellinger9 juin : Mystère des sargasses : pourquoi les plages antillaises se couvrent-elles d’algues ?8 juin : Comment vraiment lutter contre la pollution plastique dans l’océan ?7 juin : Quiberon. Le réensemencement de coquilles Saint-Jacques a débuté ce mercredi6 juin : Du golfe de Guinée à la Thaïlande : les ravages de la pêche illégale5 juin : Pollution plastique en mer : le navigateur François Gabart lance l’alerte4 juin : Poissons bleus. Des stocks stables 3 juin : Criées. Innover pour plus de compétitivité 2 juin : Guadeloupe : des écoles fermées à cause des sargasses1er juin : Environnement : les "poubelles de la mer" arrivent en France31 mai : En Gironde, les policiers de la mer traquent les braconniers à l’anguille30 mai : Sargasses : Girardin déplore l’inaction des précédents gouvernements29 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent28 mai : Qu’arrive-t-il aux lançons sur les plages bretonnes ? 26 mai : Les produits de la mer décidément bons pour le coeur !25 mai : Sept ans d’étude pour une première mondiale 24 mai : acidification des océans. L’Ifremer à la pointe23 mai : Grâce au super ordinateur il traque la crépidule en rade de Brest22 mai : Pêche récréative au bar. Des députés se mobilisent pour la préserver21 mai : Bassin d’Arcachon : Interdiction de consommation de tous les coquillages, y compris les huîtres18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans 11 mai : La pollution de l’eau par les nitrates diminue dans l’Union européenne10 mai : "Le Manta", Un navire révolutionnaire pour nettoyer les océans9 mai : Mobilité active : Saint Lô pédale à l’hydrogène8 mai : Santé. L’huître pour mieux comprendre le cancer 7 mai : Bord à bord. Des bateaux sur-mesure
Accueil > Actualités de la mer > Criées bretonnes. Des efforts payés de retour

Criées bretonnes. Des efforts payés de retour

Dernière mise à jour le jeudi 15 février 2018

Article paru sur le site "Le Télégramme :"
- 14 Février 2018
Visualiser l’article original


Malgré un tassement des débarquements de poisson l’an dernier, les criées de Lorient et du Guilvinec tiennent la dragée haute à Boulogne, en chiffre d’affaires. Les petites halles à marée, comme Quiberon, s’en sortent aussi plutôt bien.

1. Lorient devance Boulogne en valeur. Si le port boulonnais remporte la mise en volume de poisson débarqué (33.600 tonnes contre 26.200 tonnes), la criée de Lorient s’affiche à la première place, en chiffre d’affaires, dans le classement des halles à marée françaises. Et pourtant, 2017 n’a pas été une grande année pour Keroman. Des arrêts techniques et des débarquements dans des ports plus au sud expliquent un tassement des apports (-2,47 %), ainsi qu’une baisse du chiffre d’affaires. L’augmentation du prix de la langoustine et du merlu, les deux espèces phares de Lorient, ne compense pas totalement la réduction des volumes traités.

2. Deuxième, le Guilvinec conforte son rôle de leader en Cornouaille. Grâce à un bon prix moyen du poisson (4,10 €, +2,24 %), le chiffre d’affaires de la criée guilviniste est stabilisé. Il se situe d’ailleurs en deuxième position derrière Lorient et devant Boulogne. Pour autant, la CCI, gestionnaire des ports cornouaillais, est préoccupée par les risques de réduction de la flottille. Si Le Guilvinec tend à concentrer la pêche hauturière avec 34 unités (au détriment de Concarneau), le nombre de côtiers devrait y baisser, cette année.

3. Quiberon poursuit sa progression. Alexandre Lebrun, le directeur de la criée municipale, voit ses efforts et ceux des pêcheurs payés de retour. En optant pour l’excellence dans la traçabilité, pour le poisson vivant et pour la pêche Ikejime (technique japonaise qui préserve la qualité), les Quiberonnais poursuivent leur progression amorcée en 2015, en tonnage et en valeur. Les ventes à distance intéressent une clientèle haut de gamme qui, sachant qu’un poisson a été « pêché par Manu non loin d’Hoëdic », peut demander à se faire livrer le bar vivant jusqu’en Savoie ! Les prix suivent inévitablement pour les plus belles espèces.

4. Moins de saint-Jacques et plus des céphalopodes dans les Côtes-d’Armor.

© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/economie/criees-bretonnes-des-efforts-payes-de-retour-14-02-2018-11850920.php#4mJ1egttMPeU5f7J.99
…/...
Lire l’article complet sur ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP