23 septembre : La Bretagne ne veut pas rater le train 22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert21 septembre : Le Croizic. La première éolienne flottante française a commencé à produire de l’électricité 20 septembre : La Dominique, premier pays au monde à interdire le plastique18 septembre : Coquille Saint-Jacques. Pêcheurs français et britanniques trouvent un accord 17 septembre : Un cluster pour booster la filière algues 15 septembre : Requin-taupe, travaux et raid 14 septembre : Pêche. Un drone de surveillance en test à Plouézec [Diapo et vidéo] 13 septembre : Coquille Saint-Jacques : échec des négociations entre Français et Britanniques12 septembre : La haute mer, un bien commun pas encore protégér11 septembre : Pourquoi il ne faut pas tuer les araignées chez vous10 septembre : « The Ocean Cleanup », un énorme extracteur, va nettoyer le vortex de déchets dans le Pacifique8 septembre : Coquille Saint-Jacques. « Blocage » des négociations entre pêcheurs français et britanniques8 septembre : Climat. Jean Jouzel : « Il faut agir tout de suite » 7 septembre : Saint-Jacques. Accord renouvelé entre pêcheurs britanniques et français 6 septembre : Pêche au bar. L’interdiction levée pour les pêcheurs amateurs 5 septembre : Haute mer. Un réservoir de ressources génétiques en manque de régulation 4 septembre : Consommation d’algues : attention au risque d’excès d’iode !3 septembre : CO2, la mer défoncée à l’acide 2 septembre : Mer. Les pros du port défendent Brest et Roscoff1er septembre : Pêche au gros. « Perfection ou punition »31 août : Le saviez-vous ? Des orques croisent en mer d’Iroise31 août : Pêche au thon rouge. C’est du sport ! 30 août : Poisson cru. Gare à l’Anisakis 29 août : Saint-Jacques. Pêcheurs français et anglais s’affrontent en mer 28 août : Saint-Brieuc. Patrons-pêcheurs et acolytes condamnés pour un trafic de coquilles27 août : Glénan. Une baleine à bec échouée aux Moutons25 août : Chaleur estivale. Le thon aime, les huîtres et moules souffrent 24 août : Lorient. Keroman : la belle saison de la sardine et du thon23 août : Pêcher un bar et le garder. L’amende peut être salée22 août : Des huîtres pour faire revenir la biodiversité dans la mer du Nord 21 août : Côtes-d’Armor. Ils sont accueillis par un requin en rentrant au port 20 août : Algues vertes. En retard, elles sont de retour 18 août : Floride. La vie aquatique de la côte ouest décimée par une « marée rouge » 17 août : Le Canada veut interdire des pesticides nocifs pour les abeilles16 août : Fil & Fab. Des objets fabriqués à partir de filets de pêche 15 août : Finistère. Poisson cru : la préfecture appelle à la vigilance 14 août : Eau de mer. 22 degrés en rade de Brest ! 13 août : Insolite Bientôt des crevettes "Made in Bretagne"10 août : Requin-pèlerin. Toujours bien mystérieux
Accueil > Actualités de la mer > Criées bretonnes. Des efforts payés de retour

Criées bretonnes. Des efforts payés de retour

Dernière mise à jour le jeudi 15 février 2018

Article paru sur le site "Le Télégramme :"
- 14 Février 2018
Visualiser l’article original


Malgré un tassement des débarquements de poisson l’an dernier, les criées de Lorient et du Guilvinec tiennent la dragée haute à Boulogne, en chiffre d’affaires. Les petites halles à marée, comme Quiberon, s’en sortent aussi plutôt bien.

1. Lorient devance Boulogne en valeur. Si le port boulonnais remporte la mise en volume de poisson débarqué (33.600 tonnes contre 26.200 tonnes), la criée de Lorient s’affiche à la première place, en chiffre d’affaires, dans le classement des halles à marée françaises. Et pourtant, 2017 n’a pas été une grande année pour Keroman. Des arrêts techniques et des débarquements dans des ports plus au sud expliquent un tassement des apports (-2,47 %), ainsi qu’une baisse du chiffre d’affaires. L’augmentation du prix de la langoustine et du merlu, les deux espèces phares de Lorient, ne compense pas totalement la réduction des volumes traités.

2. Deuxième, le Guilvinec conforte son rôle de leader en Cornouaille. Grâce à un bon prix moyen du poisson (4,10 €, +2,24 %), le chiffre d’affaires de la criée guilviniste est stabilisé. Il se situe d’ailleurs en deuxième position derrière Lorient et devant Boulogne. Pour autant, la CCI, gestionnaire des ports cornouaillais, est préoccupée par les risques de réduction de la flottille. Si Le Guilvinec tend à concentrer la pêche hauturière avec 34 unités (au détriment de Concarneau), le nombre de côtiers devrait y baisser, cette année.

3. Quiberon poursuit sa progression. Alexandre Lebrun, le directeur de la criée municipale, voit ses efforts et ceux des pêcheurs payés de retour. En optant pour l’excellence dans la traçabilité, pour le poisson vivant et pour la pêche Ikejime (technique japonaise qui préserve la qualité), les Quiberonnais poursuivent leur progression amorcée en 2015, en tonnage et en valeur. Les ventes à distance intéressent une clientèle haut de gamme qui, sachant qu’un poisson a été « pêché par Manu non loin d’Hoëdic », peut demander à se faire livrer le bar vivant jusqu’en Savoie ! Les prix suivent inévitablement pour les plus belles espèces.

4. Moins de saint-Jacques et plus des céphalopodes dans les Côtes-d’Armor.

© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/economie/criees-bretonnes-des-efforts-payes-de-retour-14-02-2018-11850920.php#4mJ1egttMPeU5f7J.99
…/...
Lire l’article complet sur ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP