Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > Pêche. Quand le changement climatique s’invite dans l’assiette

Pêche. Quand le changement climatique s’invite dans l’assiette

Dernière mise à jour le jeudi 26 septembre 2019

Article paru sur le site "Le Télégramme :"
- 00 Septembre 2019
Visualiser l’article original


Adieu cabillauds, soles et plies, bonjour thons rouges, hippocampes et balistes, venus des tropiques : le réchauffement climatique qui affecte les océans a déjà des effets assez spectaculaires sur les populations marines et risque d’affecter durablement les pêcheurs comme les consommateurs européens.

« Les poissons qu’on connaissait, on les verra moins et par contre, on va voir arriver des poissons tropicaux qu’on ne connaissait pas jusqu’à présent ». Le constat, qui s’applique à peu près à toute l’Europe, est de Clara Ulrich, ingénieure halieute et directrice adjointe à la direction scientifique d’Ifremer. Exemple emblématique, c’est le retour du thon rouge en mer du Nord, indique Clara Ulrich, tout en précisant que ce retour est aussi le « signe d’une bonne gestion ». Plus exotique, « on voit aussi des balistes, un poisson tropical qu’on voit plutôt dans les zones chaudes et qu’on voit arriver dans nos eaux à nous, des hippocampes », explique Clara Ulrich.

À l’inverse, « les espèces qu’on connaît bien, le cabillaud, la sole, la plie, les espèces de chez nous, n’ont pas disparu des eaux européennes mais on va moins les trouver le long des côtes françaises ou espagnoles, et de plus en plus le long des côtes norvégiennes ou écossaises. Donc, il y a une espèce de déplacement des zones de fortes densités pour les espèces classiques », explique-t-elle.

Éduquer les consommateurs.

Lire l’article complet sur ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP