24 février : Frelons asiatiques. Sus à la reine !23 février : Casiers en osier. Un Ouessantin fait de la résistance !21 février : Hydrolienne fluviale. Un projet unique au monde dans le Rhône 20 février : Aulne. Le grand retour du saumon ?18 février : Billiers. Les huîtres sauvages menacent le port17 février : Aquaculture. Des dérives pointées du doigt 15 février : Dauphins. Hécatombe en Atlantique14 février : Groix. Une fumaison artisanale à Port-Tudy13 février : Nouvelle-Zélande. Des baleines échouées regagnent le large9 février : vacances de février rendez-vous à Oceanopolis !2 février : Brest. 5,5 millions d’euros pour le campus mondial de la mer 30 janvier : Récifs coralliens. Le constat alarmant de la goélette Tara 27 janvier : Une écloserie expérimentale à Porscave19 janvier : AOP. Des Japonais s’intéressent aux moules de bouchot 18 janvier : Cargo pollueur. L’armateur condamné à un million d’euros17 janvier : Brest. Une nouvelle identité visuelle pour le Shom11 janvier : Pêche. Le poisson tué à la japonaise à Quiberon
Accueil > Les espèces > Observées (en bord de mer) > Patelle Pellucida (ou Helcion) (coquillage)

Patelle Pellucida (ou Helcion) (coquillage)

Helcion pellucidum

Dernière mise à jour le mercredi 2 octobre 2013

Voilà un bien joli coquillage mais qui n’a aucun intérêt gustatif !



Ce gastéropode ne peut être trouvé sur le littoral breton que lors de très grandes marées (coefficients supérieurs à 105) , car il vit uniquement sur les frondes et les stipes des laminaires dont elle se nourrit aux alentours de moins 30 m : laminaria hyperborea, laminaria digitata, laminaria elongata, etc.

On peut le trouver aussi, beaucoup plus rarement, sur le fucus serratus, mais toujours dans les secteurs soumis au ressac.

Il peut cependant être trouvé sur une algue détachée par une tempête et déposée sur le sable ou la grève.

- les rayures bleues sont absentes sur l’helcion pellucidum juvénile.
- ce joli gastéropode creuse une sorte de cuvette dans le stipe de la plante et se trouve donc plus ou moins protégé (comme sa cousine, la patella vulgata, qui, elle, creuse un peu au fil du temps son emplacement sur les rochers).

- la patelle pellucida mesure de 12 à 30 mm.
- elle peut être translucide et ambrée et répond au nom anglais de Blue-rayed limpet ou translucid limpet.
- adulte, elle fore même des trous dans les crampons des laminaria hyperborea qui se déchirent sous l’effet des vagues.

Patelle Pellucida 'helcion)



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP