22 février : Mer. La petite pêche s’estime oubliée21 février : L’Hermione. Cap au sud pour un périple francophone 20 février : Algues vertes. "L’Etat et les élus ont encore failli" 19 février : Dauphins. Magique rencontre en rade 16 février : Faut-il vraiment manger des algues ?15 février : Criées bretonnes. Des efforts payés de retour 12 février : Pêche au bar : « Oui dans le sud, non au nord » de la Bretagne 10 février : Éolien flottant. « Brest est le site idéal » 8 février : Pêche à pied. Les précautions à prendre 6 février : Tara Pacific. La Station biologique à bord 5 février : Coquillages. Interdiction de les pêcher2 février : Lorient. 45,5 t de thon rouge pêchées illégalement : 135.000€ d’amendes 1er février : Manche. Certaines zones de pêche interdites 31 janvier : Roscoff. Ils découvrent des millions de gènes inconnus30 janvier : Pêche. En Normandie, le Brexit complique la donne 29 janvier : Erwan Le Roux. « C’est un écran de fumée » 27 janvier : Poisson de saison. Le bar à part 26 janvier : Les ports de Boulogne et Calais bloqués pour protester contre la pêche électrique 25 janvier : Pêcheurs de bars. La fronde s’organise24 janvier : pacifique Naufrage en mer de Chine : quelles conséquences pour l’environnement ?23 janvier : Le Combat contre la pêche électrique en Europe22 janvier : Bar. La position du porte-parole des ligneurs 21 janvier : Bactéries. La pollution détectée en temps réel19 janvier : POINT DE VUE. L’océan en manque d’oxygène18 janvier : Pêche électrique : « La Commission européenne a menti », dénonce Yannick Jadot 17 janvier : Pêche électrique. Le « non » du Parlement européen16 janvier : Le Parlement européen s’oppose à la pêche électrique15 janvier : Huître plate. Porscave sonne la reconquête 13 janvier : Huître plate. Un centre technique à Lampaul-Plouarzel 12 janvier : Suisse. Pas d’eau bouillante pour les homards !
Accueil > Les espèces > Observées (en bord de mer) > Patelle Pellucida (ou Helcion) (coquillage)

Patelle Pellucida (ou Helcion) (coquillage)

Helcion pellucidum

Dernière mise à jour le mercredi 2 octobre 2013

Voilà un bien joli coquillage mais qui n’a aucun intérêt gustatif !



Ce gastéropode ne peut être trouvé sur le littoral breton que lors de très grandes marées (coefficients supérieurs à 105) , car il vit uniquement sur les frondes et les stipes des laminaires dont elle se nourrit aux alentours de moins 30 m : laminaria hyperborea, laminaria digitata, laminaria elongata, etc.

On peut le trouver aussi, beaucoup plus rarement, sur le fucus serratus, mais toujours dans les secteurs soumis au ressac.

Il peut cependant être trouvé sur une algue détachée par une tempête et déposée sur le sable ou la grève.

- les rayures bleues sont absentes sur l’helcion pellucidum juvénile.
- ce joli gastéropode creuse une sorte de cuvette dans le stipe de la plante et se trouve donc plus ou moins protégé (comme sa cousine, la patella vulgata, qui, elle, creuse un peu au fil du temps son emplacement sur les rochers).

- la patelle pellucida mesure de 12 à 30 mm.
- elle peut être translucide et ambrée et répond au nom anglais de Blue-rayed limpet ou translucid limpet.
- adulte, elle fore même des trous dans les crampons des laminaria hyperborea qui se déchirent sous l’effet des vagues.

Patelle Pellucida 'helcion)



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP